Ski: le Suisse Didier Cuche raccrochera en fin de la saison

le
0
DIDIER CUCHE ANNONCE SA RETRAITE EN FIN DE SAISON
DIDIER CUCHE ANNONCE SA RETRAITE EN FIN DE SAISON

par Manuèle Lang

KITZBÜHEL, Autriche (Reuters) - Didier Cuche, l'un des descendeurs les plus doués de sa génération, a annoncé jeudi son intention de mettre fin à sa carrière à l'issue de l'actuelle saison.

"Je vais prendre ma retraite à la fin de la saison", a déclaré le Suisse, âgé de 37 ans, lors d'une conférence de presse à Kitzbühel, où la Coupe du monde de ski fait étape ce week-end.

"Cela fait longtemps que je me pose la question. Ce n'est pas une décision prise dans la nuit d'hier à aujourd'hui. Kitzbühel représente tellement pour moi que j'ai décidé de faire part de ma décision ici", a-t-il ajouté.

Meilleur temps de la descente d'entraînement de mercredi, Didier Cuche s'est imposé à quatre reprises dans cette discipline dans la station autrichienne, un record partagé avec le grand Franz Klammer.

"Je suis en pleine forme, je peux encore prétendre à la victoire ici et c'est dans cette situation que voulais prendre ma décision de me retirer", a expliqué le champion suisse, qui avait déjà envisagé la retraite à la fin de la saison dernière.

Vainqueur de 18 épreuves de Coupe du monde depuis ses débuts en 1993, Cuche fut champion du monde de Super-G en 2009, après avoir décroché dans la même discipline la médaille d'argent des Jeux de Nagano en 1998.

Il a également glané de l'argent et du bronze aux en géant et en descente aux Mondiaux en 2007 et 2011 et remporté la Coupe du monde de descente à quatre reprises en 2007, 2008, 2010 et 2011. Son palmarès comporte aussi le Globe de cristal en géant et en Super-G en 2009 et 2011.

"LE POULIDOR DU SKI"

"J'ai déjà vécu beaucoup de choses sympas dans le cirque blanc. Le gamin du Jura que je suis a réalisé un rêve. A l'avenir, je vais faire en sorte que cela soit possible pour d'autres jeunes", a déclaré Cuche, qui s'était autobaptisé "le Poulidor du ski" pour sa longévité et ses places d'honneur.

"Je regrette de ne pas avoir décroché l'or olympique, mais c'est comme ça", a ajouté le Suisse, qui ne s'est jamais non plus imposé chez lui à Wengen. Sa 15e place en descente la semaine dernière dans la station suisse l'a peut-être conforté dans sa décision d'arrêter.

Comme la plupart des grands skieurs, Didier Cuche n'a pas été épargné par les blessures, dont une grave au genou en 2005 qui l'a contraint à une longue et douloureuse rééducation.

Audacieux, il n'a toutefois jamais fait preuve d'inconscience et a gagné l'estime de ses pairs en étant leur délégué auprès de la Fédération internationale de ski (Fis) jusqu'à l'an dernier.

Doté d'un solide sens de l'humour et d'une grande liberté de ton, il a acquis une forte popularité auprès de ses compatriotes qui, en 2009, l'ont préféré comme sportif de l'année à Roger Federer, pourtant vainqueur cette année-là de Wimbledon et Roland-Garros.

Pascal Liétout pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant