Ski : le port du casque ne doit pas empêcher la prudence

le
0

Malgré une hausse du nombre de skieurs casqués aux États-Unis, les accidents graves ont continué d'augmenter ces dernières années.

Les casques de ski, bien que de plus en plus courants sur les pistes, ne réduisent pas la fréquence et la gravité des accidents recensés en Amérique du Nord, bien au contraire. Une étude publiée par la National Ski Areas Association vient tordre le cou à cette idée reçue: 67 % des usagers porteraient désormais un casque, soit une hausse du simple au triple depuis 2003. Et pourtant, en l'espace de six ans, le nombre d'accidents graves (décès et lésions au cerveau) a crû de 60 % outre-Atlantique, passant de 9308 en 2004 à 14.947 en 2010, selon une autre étude rendue publique en 2012 par l'école de médecine de l'université de Western Michigan.

Ces casques créeraient un «sentiment illusoire de sécurité, voire d'invincibilité», pour les plus jeunes, skieurs et snowboarders, générant par ricochet une propension à prendre...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant