Ski: Jason Lamy-Chappuis rêve encore d'or

le
0
JASON LAMY-CHAPPUIS RÊVE D'OR À SOTCHI
JASON LAMY-CHAPPUIS RÊVE D'OR À SOTCHI

par Chrystel Boulet-Euchin

BOULOGNE-BILLANCOURT, Hauts-de-Seine (Reuters) - Après trois saisons d'une domination sans partage en Coupe du monde de combiné nordique, Jason Lamy-Chappuis a dû se contenter d'une deuxième place cet hiver au cours duquel il a cependant raflé trois titres mondiaux. En attendant Sotchi...

Des résultats de bon augure à un an de Jeux olympiques qui se tiendront sur les bords de la mer Noire, en Russie, où il entend bien conserver son titre olympique, comme il l'a confié à Reuters mardi lors d'une interview.

"Ce n'est pas une déception d'avoir fini deuxième, j'avais quand même gagné trois années de suite mais c'est vrai que cela fait drôle de ne plus avoir le dossard jaune (de leader de la Coupe du monde, NDLR)", reconnaît souriant Lamy-Chappuis, qui admet la supériorité de son adversaire, l'Allemand Eric Frenzel.

L'athlète né aux Etats-Unis voit deux raisons à cet échec en Coupe du monde, tout relatif compte tenu de son palmarès.

"D'abord, Frenzel a dominé la deuxième partie de saison : en huit courses, il compte six victoires et deux deuxièmes places. Ensuite, de mon côté, j'avais fait une grosse préparation physique pour préparer les championnats du monde en février. Je pense avoir ressenti un peu de fatigue mi-janvier. C'était un peu dur mais je n'ai pas de regret car ça a marché aux Championnats du monde."

Un quatrième globe de cristal consécutif lui a échappé mais Jason Lamy-Chappuis, 26 ans, ne regrette rien et n'envisage pas de chambouler sa préparation l'an prochain en vue de Sotchi.

ATTENTION AUX "COPIER-COLLER"

"On va essayer d'adopter le même processus en faisant attention car, parfois, les 'copier-coller', ça ne marche pas. C'est du ressenti. Quand on fait une grosse préparation physique, il y a une surcompensation du corps. Si on descend trop bas, il est difficile de remonter au niveau, et inversement (...) C'est une question de dosage et je pense que j'arrive maintenant à le mesurer", explique-t-il.

"Je termine quand même la saison avec trois titres mondiaux ! Après les championnats du monde, c'est vrai, j'ai eu un peu de mal à me remettre en mode 'compétiteur', n'empêche qu'à Oslo (dernière étape de la Coupe du monde, NDLR), j'avais à coeur de terminer sur une bonne note."

Ainsi fut fait.

Et Frenzel a, de son côté, réussi ce pour quoi il avait programmé sa saison. Il a eu l'or mondial au grand tremplin aux Mondiaux mais, surtout, il est allé chercher le globe qui était vraiment son objectif de l'hiver.

La saison prochaine, les deux rivaux auront le même but : l'or olympique sur les rives de la mer Noire.

Pour ce faire, les discussions entre Jason Lamy-Chappuis et son entraîneur vont reprendre avec un débriefing de la saison et d'établissement d'un programme validé par l'athlète et le technicien. Car Jason Lamy-Chappuis dit "avoir gagné en maturité".

EN MODE SOTCHI

"Avant, je faisais ce que l'on me disait, maintenant on réfléchit ensemble", explique le jeune homme, qui va s'accorder une courte pause de mi-avril à fin mai avant de reprendre l'entraînement.

"On va commencer avec du tennis, du VTT, des choses différentes car si on reprend dès mai la musculation et le ski à roulettes, en septembre, on en a déjà marre."

La saison, elle, démarrera fin novembre et, même si les JO sont l'objectif, Jason Lamy-Chappuis n'a pas l'intention de mettre de côté la Coupe du monde. "Je vais jouer le jeu à fond", promet-t-il, avant d'en faire de même avec les JO.

"Mais les Jeux, ça représente quand même l'aboutissement de quatre années de travail très dur. Ce sont des émotions vraiment spéciales même si, au niveau sportif, ce sont les mêmes gars qu'en Coupe du monde. Ce seront mes troisièmes Jeux".

En attendant d'y être, le Français va s'attacher à visualiser ce que seront ces JO.

"On a pris plein de photos là-bas cette année. Il faut imaginer ce que sera l'événement, le visualiser, se préparer mentalement alors, dès fin mai, je serai en mode Sotchi", promet-il.

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant