Ski: attention, Jean-Baptiste Grange est (presque) de retour

le
0

par Olivier Guillemain

PARIS (Reuters) - Jean-Baptiste Grange a souffert depuis son opération à l'épaule gauche en mars, physiquement et psychologiquement, mais à l'orée de la saison 2011-2012, le plus dur semble désormais derrière le skieur français.

"C'était vraiment difficile à vivre. Dans la vie de tous les jours, c'était compliqué. Avec une épaule dans une attelle, c'est impossible de conduire. Enfiler une chaussette ou manger, ce n'est pas non plus évident", a raconté le slalomeur lors d'un entretien accordé à Reuters, en précisant que cette période "pénible" avait duré près de deux mois.

"Au-delà de ces petites choses du quotidien, c'était vraiment dur parce que je suis reparti à zéro musculairement. Et là, ça a été vraiment les boules, parce que j'étais encore pire que quelqu'un lambda", explique celui qui a été sacré la saison dernière champion du monde de slalom à Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne.

"En fait, on ne se rend pas trop compte parce qu'on fait du sport toute l'année mais les gens normaux, quand ils font du sport, un footing par exemple, cela leur paraît super dur alors que pour nous, ce n'est rien du tout. Et du coup, moi je suis un peu passé par cette phase-là, où le moindre moment où je faisais du sport, j'étais rincé. Ça m'a fait vraiment bizarre."

Même s'il avoue se sentir beaucoup mieux aujourd'hui, le skieur de Valloire (Savoie) a été contraint de repousser le début de préparation estivale. Conséquence directe de ce léger retard pris, il a décidé de faire l'impasse sur le premier rendez-vous de la saison, à Sölden, en Autriche.

"C'est un choix par rapport à la blessure, par rapport au fait que j'ai été opéré tard et que forcément ma préparation a été décalée. Mais bon, je préfère revenir en étant vraiment prêt."

PAS D'OBJECTIFS POUR LE MOMENT

De retour d'un stage à Ushuaia, en Argentine, en compagnie de ses camarades de l'équipe de France, Jean-Baptiste Grange se dit satisfait de ses "premières sensations sur la neige" cette année, même si de son propre aveu, certains détails restent encore à régler.

"Tout s'est très bien passé à Ushuaia. Je n'ai ressenti quasiment aucune douleur, c'est donc encourageant. Je suis plutôt satisfait même si je sais qu'il me manque encore des petites choses à peaufiner dans ma préparation", souligne-t-il.

Quand on lui parle d'objectifs pour cette saison, Jean-Baptiste Grange préfère la jouer modeste malgré ses lettres de noblesse acquises dans sa discipline.

"Quand tu es au départ d'une compétition, c'est toujours pour jouer quelque chose. Mais bon, là, c'est un peu tôt. J'ai besoin de voir où j'en suis par rapport aux autres. Je ne serai peut-être pas à 100% pour mon retour mais je vais essayer de me préparer au mieux pour être bien et pour être compétitif", prévient-il.

"J'ai décidé de ne pas me fixer d'objectifs tout de suite parce qu'il y a encore trop d'incertitudes. Et comme j'ai pas mal souffert de mon dos cet été, il faut que tout cela rentre dans l'ordre avant de parler d'objectifs. Et surtout, il faut que je refasse des courses."

Pour cette année de transition, sans championnat du monde ni Jeux olympiques, Jean-Baptiste Grange s'attend à "une belle bagarre contre Ivica Kostelic, Mario Matt et d'une manière générale contre les 15 premiers".

Toujours à la recherche de la perfection, le skieur français a identifié certains points où il pourrait encore progresser cette année.

"Avant c'était dans les murs, dans les parties raides où j'avais du mal. J'ai bien travaillé depuis deux ans. Et si cette année je suis champion du monde, c'est grâce à ce travail, parce qu'à Garmisch, il n'y a pas de plat!", souligne-t-il.

"Maintenant, je peux peut-être m'améliorer en slalom quand la neige est un peu plus douce, abrasive. C'est sur ce type de neige que je peux encore progresser mais ça, c'est lié à mon matériel aussi. Il faut qu'on travaille encore un petit peut là-dessus pour devenir encore meilleur."

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Benjamin Massot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant