Ski: Alexis Pinturault passe près de la victoire à Chamonix

le
0
ALEXIS PINTURAULT FINIT 2E DU SUPER-COMBINÉ DE CHAMONIX
ALEXIS PINTURAULT FINIT 2E DU SUPER-COMBINÉ DE CHAMONIX

CHAMONIX, Haute-Savoie (Reuters) - Le Français Alexis Pinturault est passé près dimanche d'une première victoire en Coupe du monde de ski alpin, battu par l'Autrichien Romed Baumann dans le super-combiné de Chamonix (Haute-Savoie).

Vingt-septième de la descente disputée dans la matinée, le skieur de Courchevel âgé de 20 ans a réalisé un slalom de haute volée en début d'après-midi pour terminer au final à une seconde et dix centièmes du vainqueur du jour et devancer le Suisse Beat Feuz, troisième.

Un autre Français, Adrien Théaux, a terminé au pied du podium, quatrième ex-aequo avec le Norvégien Aksel Lund Svindal, à une minute et 32 centièmes de Romed Baumann, qui a signé à Chamonix la deuxième victoire en Coupe du monde de sa carrière.

"J'ai fait une bonne manche puisque Kostelic est le métronome du slalom et que je l'ai battu. Trois podiums, dont deux cette saison, je respecte mon tableau de marche", a déclaré Alexis Pinturault à l'issue de sa course, en faisant référence au leader du classement général de la Coupe du monde, qui a terminé septième.

"Bien sûr, je vise le cran au-dessus et je pense que ma chance va venir, peut-être dès cette saison dans l'un des géants de fin de saison que j'aime beaucoup, notamment Kranjska Gora. Mon objectif reste de devenir un skieur polyvalent, du slalom au Super-G, sans négliger le combiné", a ajouté le Français.

De son côté, le vainqueur du jour, qui a vécu une journée parfaite en dominant la descente de la matinée, a également confié qu'il souhaitait encore progresser à l'avenir.

"Il ne me manquait pas grand chose dans la descente de samedi (il a fini deuxième, ndlr), donc ça me permet de quitter Chamonix sur une bonne note. Mais mon objectif, c'est toujours de remporter une descente", a expliqué l'Autrichien.

"J'ai skié la descente de ce matin mieux qu'hier et c'était ce qu'il fallait faire. Dans l'après-midi, la clé était de skier en douceur et de ne pas commettre d'erreurs", a analysé Romed Baumann.

Patrick Lang, Olivier Guillemain pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant