Ski: A Méribel, Marion Rolland revient en championne

le
0
MARION ROLLAND DE RETOUR AU QUOTIDIEN DE LA COUPE DU MONDE DE SKI CE WEEK-END
MARION ROLLAND DE RETOUR AU QUOTIDIEN DE LA COUPE DU MONDE DE SKI CE WEEK-END

par André Assier

MERIBEL, Savoie (Reuters) - Marion Rolland, sacrée championne du monde de descente en Autriche il y a deux semaines, revient au quotidien de la Coupe du monde ce week-end avec un plaisir d'autant plus grand qu'elle skie en France, à Méribel.

Dans la station savoyarde, de retour au calendrier dix-neuf ans après une épreuve de slalom et deux ans avant d'accueillir les finales de la Coupe du monde, la skieuse doit se montrer à la hauteur de son statut, sur la piste comme en dehors.

Skis aux pieds, elle a plutôt bien débuté en signant vendredi le sixième temps de la descente d'entraînement.

Une fois déchaussée, elle est accueillie comme une rock-star par le public d'autant plus nombreux que les vacances scolaires remplissent les stations.

"C'est hyper agréable de voir les gens nous encourager", s'enthousiasme-t-elle. "C'est surprenant car nous n'avons pas souvent du monde au bas des pistes. Ce public surpasse presque le public autrichien !"

Si tout le groupe bénéficie de Mondiaux collectivement réussis - quatre médailles dont deux titres pour la France -, Marion Rolland savoure sans modération.

"Cela me plait car ce n'est que l'énergie positive pour nous", dit-elle, assurant éviter le risque de s'éparpiller quand elle répond à la presse tout en distribuant des cartes postales et signant de l'autre main des autographes sur tout ce que lui tendent les supporters - casques, maillots, gants.

"Ça demande plus d'organisation mais cela reste dans nos cordes", sourit-elle.

"ELLE VEUT ENFONCER LE CLOU"

Comme elle, l'encadrement apprécie la communion.

"Nous sommes heureux pour elle et on voit que les gens l'apprécient car ils ont compris son histoire", explique Jean-Philippe Vulliet, directeur des équipes de France dames de ski alpin.

"En plus, elle renvoie une superbe image, elle est disponible avec un joli sourire. Je n'ai pas l'impression qu'elle soit contrariée par tout ce nouveau statut à gérer."

Cela ne devrait pas non plus la perturber sur la piste, à en croire le patron des filles.

"La décompression, elle l'a vécue car il s'est passé du temps depuis son titre il y a 15 jours", assure Jean-Philippe Vulliet. "Elle a eu le temps de gérer aussi le repos après les sollicitations. En plus, elle a skié de nouveau à Méribel."

Pour cette reprise, les sensations sont bonnes et les ambitions n'ont pas varié malgré le sacre à Schladming, assure Marion Rolland, dixième du classement de la descente.

"Je veux être sur le podium, mon ambition ne change pas avec ce titre", dit-elle.

"C'est un nouveau chapeau à porter mais cela ne me change pas. Il faut que je reste concentrée. Il faut que je me rapproche des cinq premières. Je n'ai pas plus de confiance qu'avant. Il faut toujours que je travaille mon mental avant les départs."

A écouter Jean-Philippe Vulliet, elle y a bien oeuvré.

"Elle a à coeur de confirmer son titre, car on a souvent vu des titres qui restent sans lendemain. Elle, elle veut enfoncer le clou (...) C'est une piste qui lui convient", dit-il.

édité par Gregory Blachier et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant