Six stratégies à l'épreuve du premier tour de la primaire

le
0
Hollande a mené une campagne prudente, Aubry a segmenté son message, Royal a sillonné les quartiers.

C'était une campagne inédite. Pour chacun, c'était un saut dans l'inconnu. À l'abord de la campagne de la primaire, tous les candidats s'étaient heurtés à une énorme difficulté : comment aborder ce scrutin au corps électoral incertain ? Jamais en France un tel processus n'avait été organisé : une élection ouverte à tous les sympathisants de gauche. Passage en revue des stratégies de campagne.

François Hollande a fait le pari de l'opinion, mais pas tout de suite. D'abord engagé contre Dominique Strauss-Kahn, le député de Corrèze a dû changer son plan de campagne après l'arrestation à New York du directeur général du FMI. Sans adversaire, plus possible de jouer le combat du petit contre le fort. D'autant que François Hollande s'est immédiatement retrouvé propulsé en tête des sondages, endossant par là même le costume de son ancien adversaire : celui de l'homme à abattre.

La force va à la force 

C'est à partir de ce moment que Fran

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant