Six responsables du monde du football arrêtés à Zurich-OFJ suisse

le , mis à jour à 09:18
0

(Actualisé avec citations, précisions) par Joshua Franklin et Mike Collett ZURICH, 27 mai (Reuters) - Six responsables du monde du football, soupçonnés de faits de corruption à la Fédération internationale de football (Fifa), ont été arrêtés mercredi à Zurich et placés en détention dans l'attente de leur extradition vers les Etats-Unis, a annoncé l'Office fédéral de la justice (OFJ) suisse dans un communiqué. Selon le New York Times qui a révélé l'information, il s'agit de membres du puissant comité exécutif de la Fifa qui sont visés. Ils se trouvent en Suisse pour le Congrès de la Fifa où son président Sepp Blatter, à la tête de la puissante fédération depuis 1998, briguera un cinquième mandat vendredi face à son challenger, le prince jordanien, Ali Bin Al Hussein. "Les autorités américaines les suspectent d'avoir accepté des dessous de table d'un montant de plusieurs millions", indique le communiqué en français de l'OFJ. Le parquet du district Est de New York, qui dirige l'enquête, soupçonne les personnes arrêtées "d'avoir accepté des pots-de-vin et des commissions du début des années 90 à ce jour", indique l'OFJ qui précise agir à la demande des autorités américaines. "Des représentants des médias et du marketing sportif seraient impliqués dans des versements à de hauts fonctionnaires d'organisations footballistiques (délégués de la Fédération internationale de football association FIFA et fonctionnaires d'organisations affiliées) en échange des droits médiatiques et des droits de marketing et de sponsoring de compétitions organisées aux Etats-Unis et en Amérique du Sud", ajoute le communiqué. PORTE LATÉRALE Le communiqué en allemand précise que les versements représenteraient plus de 100 millions de dollars. Selon le NY Times, une dizaine de policiers en civil sont arrivés à l'hôtel Baur au Lac de Zurich mercredi matin à l'aube, ont pris les clés à la réception et sont montés dans les chambres. Un des responsable de la Fifa a été conduit hors de sa chambre vers une porte de sortie latérale de l'hôtel, précise le New York Times. "Nous sommes frappés par la durée sur laquelle se sont produits les faits et sur le fait que cela concernait pratiquement tous les domaines d'activité de la Fifa", a déclaré un responsable judiciaire au NY Times. Selon la demande d'arrestation américaine, l'entente relative à ces actes aurait été conclue aux Etats-Unis, où ont également eu lieu les préparatifs. Des paiements auraient transité par des banques américaines, ajoute le communiqué. Le porte-parole de la FIFA, Walter de Gregorio et Delia Fischer, deux porte-parole de la Fifa, n'ont pu être joints pour un commentaire. Les suspects qui consentiront à leur extradition seront rapidement extradés, précise l'OFJ. Pour ceux qui s'y opposeront, une demande formelle devra être déposée par les Etats-Unis "dans le délai de 40 jours prévu par le traité d'extradition en vigueur entre les deux pays". Le Wall Street Journal écrit pour sa part que les inculpations devraient être rendues publiques ce mercredi par un tribunal fédéral de Brooklyn, à New York. Le quotidien, qui cite sources non identifiées, ne précise pas le nom des responsables visés. (Avec Brian Homewood à Berne; Henri-Pierre André et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant