Six Nations: Yoann Huget, l'arrière qu'on n'attendait pas

le
0
YOANN HUGET, DISCRET ET INCONTOURNABLE DU XV DE FRANCE
YOANN HUGET, DISCRET ET INCONTOURNABLE DU XV DE FRANCE

par Cécile Grès

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Il est une des rares satisfactions françaises de ce Tournoi des Six Nations et pourtant Yoann Huget est aussi discret dans la vie qu'il est incontournable sur un terrain de rugby.

Jeudi, deux heures après l'annonce par Philippe Saint-André de la composition du XV qui affrontera l'Ecosse samedi au Stade de France, le joueur du Stade Toulousain a tenu à calmer l'ardeur des médias.

"Déjà, si je fais un mauvais match samedi, tout sera remis à zéro. Et ensuite, c'est compliqué d'être content de soi quand son équipe perd", a-t-il dit d'une voix difficilement audible.

Face à l'Irlande, samedi dernier, il a réalisé un match de très haut niveau, notamment sous les ballons hauts, et a été le deuxième Bleu, derrière Louis Picamoles, à avoir le plus avancé ballon en main avec 43 mètres parcourus.

Malgré le retour dans le groupe de Maxime Médard, arrière de métier, Yoann Huget a conservé sa place de titulaire en numéro 15.

Car c'est désormais à l'arrière, et non plus à l'aile, que le Toulousain de 25 ans évolue et s'épanouit, en club et en équipe nationale.

"Si on m'avait dit il y a deux ans que je passerais un Tournoi titulaire à ce poste, je n'y aurais pas cru", a avoué le joueur aux seize sélections.

Le maillot flanqué du numéro 15, Yoann Huget l'a porté le 3 mars 2012 pour la première fois à l'Aviron Bayonnais, où il a évolué de 2010 à 2012, sur une idée de l'entraîneur de l'époque, Didier Faugeron.

Arrivé à Toulouse à l'intersaison, il a dû assurer l'intérim à ce poste pour pallier les blessures de Maxime Médard puis de Clément Poitrenaud. Et depuis septembre, il a été titularisé six fois à l'arrière, sur 14 matches de Top 14 joués.

"J'ai eu la chance des blessés comme on dit, il y a eu des circonstances qui ont fait que j'ai pu enchaîner à ce poste."

"TOURNOI UN PEU FOU"

En équipe de France, avec la blessure de Brice Dulin une semaine avant le début du Tournoi, Yoann Huget a repris le poste.

"A ce moment-là, je n'ai pas gambergé, je me suis surtout mis au boulot pour sécuriser l'équipe", s'est-il souvenu devant les journalistes présents à Marcoussis, le centre d'entraînement du XV de France.

Il admet que "tout ça reste tout nouveau" et qu'il s'est "surpris à prendre énormément de plaisir."

Son concurrent direct à Toulouse et chez les Bleus, Maxime Médard, livre de son côté une analyse franche sur son "pote".

"Il assure, et il a particulièrement assuré face à l'Irlande, ça se voit qu'il aime être à ce poste, il prend de plus en plus ses repères mais il a encore de l'expérience à prendre sur certains placements, ça viendra", dit-il.

Yoann Huget a le profil-type réclamé par Philippe Saint-André pour la Coupe du monde 2015 : polyvalent, jeune, percutant et évoluant dans l'un des meilleurs clubs européens.

Mais l'intéressé préfère ne pas y penser. Pas encore.

"Déjà, on va essayer de quitter le groupe France avec le sourire en gagnant samedi, pas pour le classement mais pour nous et pour le public qu'on va essayer de réchauffer", a-t-il tempéré.

Sifflé face au Pays de Galles puis en Irlande, le XV de France aura connu une compétition difficile, avec pour l'instant trois défaites et un match nul.

"C'était un Tournoi un peu fou avec beaucoup de choses qui se sont passées sans qu'on puisse vraiment les expliquer. Nous, on a couru après les résultats et on en a oublié notre système de jeu, on veut se rattraper et se dire au revoir sur une bonne prestation", a conclu Yoann Huget.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant