Six Nations: Yoann Huget, ancien ailier, nouvel arrière ?

le
0
YOANN HUGET POURRAIT PORTER LE N°15 D'ARRIÈRE CONTRE L'ITALIE
YOANN HUGET POURRAIT PORTER LE N°15 D'ARRIÈRE CONTRE L'ITALIE

par Cécile Grès

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Ailier de formation, Yoann Huget semble voué à porter dimanche contre l'Italie le n°15 d'arrière abandonné par Brice Dulin blessé, Jean-Marcellin Buttin, Maxime Médard ou Clément Poitrenaud jugés hors de forme, et il ne s'en formalise pas.

Philippe Saint-André, manager-sélectionneur du XV de France, explique son choix par le fait que l'Ariégeois a joué quasiment la moitié de ses matches de club - six sur 13 - avec le Stade Toulousain à l'arrière cette saison.

"Jeune, j'ai aussi joué arrière et, à Bayonne, lors des derniers mois de mon ultime saison, Didier Faugeron me faisait passer à ce poste de temps en temps", ajoute le joueur.

Trois fois entre mars et mai, il a porté le numéro 15 pour l'Aviron qui se battait à l'époque pour le maintien.

Ce retour à l'arrière au Stade Toulousain qu'il a rejoint cette saison s'explique par l'indisponibilité pour blessure de Maxime Médard puis de Clément Poitrenaud.

L'ancien ailier dit avoir travaillé deux fois plus pour comprendre son nouveau poste, en échangeant notamment beaucoup avec Jean-Baptiste Elissalde, entraîneur des lignes arrières et maîtriser de mieux en mieux ce rôle de dernier rempart.

"A l'arrière, tu peux plus facilement jauger l'état de fatigue de tes coéquipiers par exemple. Tu es donc beaucoup plus investi dans la stratégie du jeu et ton jeu au pied doit être aussi intelligent qu'impeccable", explique-t-il.

"JE NE SUIS PAS POITRENAUD"

Mais lorsqu'on lui demande s'il tape des deux pieds, il s'échappe sur une pirouette: "J'essaie déjà de bien taper du droit", façon de répondre avec humour aux critiques faites sur son jeu au pied.

S'il est loin de se sous-estimer, l'athlète de 25 ans, 1m90 et 97 kilos, reste lucide sur son niveau actuel.

"Je ne suis pas Poitrenaud", lance-t-il.

En attendant, c'est bien lui et non Clément Poitrenaud qui a été appelé en équipe de France.

Sa force est peut-être de répondre à deux des critères de Philippe Saint-André, qui cherche des joueurs jeunes et polyvalents pour préparer la Coupe du monde 2015.

Sa doublure sera un autre joueur désormais classé polyvalent, le Montpelliérain François Trinh-Duc, qui avait déjà fait office de numéro deux de Brice Dulin lors de la tournée d'automne.

Bloqué par Frédéric Michalak, devenu le titulaire indiscutable à l'ouverture, Trinh-Duc accepte de "dépanner", comme il dit, tout en espérant "ne pas devenir le remplaçant idéal".

"Je sais que pour Philippe Saint-André, il est important d'être polyvalent mais ma volonté reste de retrouver le poste de demi d'ouverture", ajoute-t-il.

Quant à Huget, quelles sont ses préférences ? "Peu importe", répond-il.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant