Six Nations: Saint-André s'interroge sur le niveau de son équipe

le
0
PHILIPPE SAINT-ANDRÉ S'INTERROGE SUR LE NIVEAU DU XV DE FRANCE
PHILIPPE SAINT-ANDRÉ S'INTERROGE SUR LE NIVEAU DU XV DE FRANCE

par Mathieu Baratas

EDIMBOURG (Reuters) - Au lendemain de la victoire en Ecosse (23-17), Philippe Saint-André, le sélectionneur du XV de France, a exprimé ses interrogations sur la capacité de son équipe à enchaîner "quatre matches à plus de 40 minutes de temps de jeu" dans le Tournoi des Six Nations.

"Est-ce qu'on va être capable d'aligner quatre matches à plus de 40 minutes de temps de jeu? Il faut des caisses énormes. Il faut être capable de courir, de combattre, de plaquer, d'être lucide et de vite se relever", a dit Saint-André, lundi, en conférence de presse.

"Le Tournoi est d'un autre niveau. Les joueurs m'ont dit qu'il y a plus d'intensité que lors du Mondial et aussi plus de jeu. Le rugby passe une marche supérieure dans l'intensité et la férocité. Les équipes ne trouvent plus les touches et les ballons vivent en permanence", a-t-il ajouté.

Sur la route difficile qui mène au Grand Chelem, Saint-André a choisi de continuer avec le même groupe de 23 joueurs et d'intégrer l'arrière de Toulouse Clément Poitrenaud à la place de son coéquipier Maxime Médard, blessé au genou droit.

"Il n'y a pas eu d'hésitations. Quand on voit l'état d'esprit et l'investissement des joueurs contre l'Ecosse alors qu'ils étaient menés en début de match... Le choix est venu sur Clément Poitrenaud même s'il y a une ou deux autres options. Il n'y a pas beaucoup d'arrière dans le squad et c'était naturel qu'il rentre dans le groupe", a dit le patron des Bleus qui n'a pas exclu d'aller au bout du Tournoi avec ce même groupe.

"On va voir. On a joué un match de haut niveau et après on va en jouer trois de très haut niveau. Il y aura plus de temps de jeu, d'intensité, de vitesse et d'engagement physique. Ce que nous perdrons en fatigue, on peut le gagner en organisation collective", a-t-il complété.

Interrogé sur la performance de son équipe, Philippe Saint-André s'est montré plus critique que la veille en perspective des réceptions de l'Irlande, dimanche prochain, au Stade de France, et de l'Angleterre puis du déplacement au pays de Galles en trois semaines.

"On a du mal à entrer dans les parties. On a fait un mauvais début contre l'Italie, de nouveau contre l'Ecosse. On va changer quelques choses dans la préparation de match. Il ne faudra pas attendre 20 minutes face à l'Irlande", a constaté Saint-André.

TROP DE "DÉCHETS"

Statistiques à l'appui, Saint-André a ensuite énuméré les "déchets" de ses joueurs lors de la rencontre et donc les points à améliorer pour la suite du Tournoi.

"On a manqué de lucidité, surtout au début de rencontre, mais après c'était mieux. On a loupé beaucoup de plaquages avec 13% de plaquages ratés, 22 loupés pour 146 réussis. C'est un petit peu trop élevé au niveau international. Collectivement, on n'a pas été en difficulté. Il y a eu des erreurs individuelles et on a perdu des duels", a analysé Saint-André.

Pêle-mêle, il a cité aussi "la stratégie au pied", en particulier le "jeu au pied d'occupation et défensif", des "surnombres" manqués et les pertes de ballons.

"Il faut améliorer les attitudes au contact. On a perdu 16 ballons, c'est beaucoup trop ", a-t-il ajouté.

Aux yeux de Saint-André, le bilan du contenu de la rencontre reste positif car les Bleus sont "revenus au score" après avoir été mené 10-0, ont été "disciplinés" avec "cinq pénalités contre l'Ecosse après les six contre l'Italie" et ont mieux "conservé la balle" dans un match à plus de 44 minutes de temps de jeu.

"Ce qui est étonnant, c'est qu'on finit mieux que les Écossais. Il y a plein de choses positives, comme la mêlée et la touche, en seconde mi-temps", a-t-il complété.

Cependant, Saint-André a reconnu, sans citer de noms, avoir besoin de plus de temps pour analyser les performances individuelles, notamment dans le secteur défensif.

Du coup, la composition du XV de départ qui affrontera l'Irlande au Stade de France sera dévoilée mercredi au lieu de mardi, comme initialement prévu.

Avants: David Attoub (Stade Français), Vincent Debaty (Clermont), Nicolas Mas (Perpignan), Jean-Baptiste Poux (Toulouse), William Servat (Toulouse), Dimitri Szarzewski (Stade Français), Pascal Papé (Stade Français), Yoann Maestri (Toulouse), Lionel Nallet (Racing), Julien Bonnaire (Clermont), Thierry Dusautoir (Toulouse/capitaine), Louis Picamoles (Toulouse), Imanol Harinordoquy (Biarritz).

Arrières: Morgan Parra (Clermont), Julien Dupuy (Stade Français), François Trinh-Duc (Montpellier), Lionel Beauxis (Toulouse), Aurélien Rougerie (Clermont), Maxime Mermoz (Perpignan), Wesley Fofana (Clermont), Vincent Clerc (Toulouse), Julien Malzieu (Clermont), Clément Poitrenaud (Toulouse).

Mathieu Baratas; Edité par Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant