Six Nations: Saint-André ne change rien, Yachvili oublié

le
0
LE GROUPE BLEU RECONDUIT POUR DÉFIER L'ANGLETERRE
LE GROUPE BLEU RECONDUIT POUR DÉFIER L'ANGLETERRE

par Mathieu Baratas

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Au lendemain de la contre-performance face à l'Irlande (17-17), le sélectionneur de XV de France Philippe Saint-André a reconduit lundi l'intégralité du groupe pour défier l'Angleterre, dimanche, au Stade de France dans le cadre du Tournoi des Six Nations.

"On fait exactement avec le même groupe. Il y a la tentation Dimitri Yachvili. Qu'est-ce que vous voulez que je dise à Julien Dupuy qui n'a pas une minute à se mettre sous les dents (NDLR: il n'est pas entré en jeu contre l'Irlande) ?", a justifié le sélectionneur Philippe Saint-André en conférence de presse.

Interrogé sur la non-sélection du demi de mêlée Dimitri Yachvili, pourtant titulaire au début du Tournoi lors de la victoire contre l'Italie (30-12), Philippe Saint-André a sous-entendu que le demi de mêlée parisien Julien Dupuy aurait une chance de débuter contre l'Angleterre.

"On voulait voir Julien (Dupuy) par rapport à ce qu'il fait avec Paris et l'équipe de France. Il a joué lors de la victoire contre l'Afrique du Sud à Toulouse (en 2009). Dans notre coaching, on l'a juste vu dans les tribunes. Il y aura peut-être une différence dans la stratégie contre les Anglais", a indiqué Saint-André.

Auteur de 25 points lors de la victoire (38-13) de Biarritz sur Bordeaux-Bègles samedi dernier, Yachvili a pourtant retrouvé ses moyens physiques, après avoir quitté les Bleus deux jours avant le France-Irlande reporté en raison d'un lumbago au dos.

La question de sa sélection est au cour d'un conflit d'intérêts, puisque Patrice Lagisquet est à la fois l'entraîneur des lignes arrières et de la défense du XV de France et le manager de Biarritz, à la lutte pour le maintien dans le Top 14.

"Non, non", a éludé Saint-André interrogé sur d'éventuelles pressions lors du comité de sélection dont fait partie Lagisquet.

"NOTRE MEILLEUR MATCH"

Menée 17-6 à la pause par les Irlandais, l'équipe de France a réussi à remonter son retard en seconde période pour livrer une prestation solide en conquête, en défense et dans la discipline aux yeux du patron des Bleus.

"Bizarrement, c'est notre meilleur match malgré le nul. Dominer n'est pas gagner. On est propre en conquête. On fait 100% en touche et en mêlée. On manque de justesse technique sur des surnombres offensifs. On manque de fraicheur physique au début mais on finit mieux et on a une grosse caisse. On peut toujours gagner le Tournoi des Six Nations", a analysé Saint-André.

Dans sa stratégie, Saint-André a une fois de plus privilégié la stabilité, la continuité et la confiance dans un groupe qui travaille ensemble depuis quatre semaines "afin de mieux préparer le match et d'avoir plus de justesse tactique".

"On a travaillé 3-4 semaines avec ce groupe. A part le résultat, il y a une amélioration sur le contenu dans un match à 43 minutes de temps de jeu. On se fait le moins franchir en défense de nos trois matches. C'est le match où on a mieux tenu le ballon et où on se crée le plus d'occasions. On a manqué de justesse technique", a-t-il ajouté.

A la différence de la semaine précédente, les joueurs repartent chez eux lundi et reviendront mardi soir à Marcoussis.

La composition du XV de départ qui défiera l'Angleterre sera dévoilée mercredi.

Hors course pour le Grand Chelem, le XV de France, qui compte deux victoires et nul, conserve une chance de remporter le Tournoi s'il bat l'Angleterre dimanche puis le Pays de Galles à Cardiff la semaine suivante.

Les 23 pour l'Angleterre:

Avants: David Attoub (Stade Français), Vincent Debaty (Clermont), Nicolas Mas (Perpignan), Jean-Baptiste Poux (Toulouse), William Servat (Toulouse), Dimitri Szarzewski (Stade Français), Pascal Papé (Stade Français), Yoann Maestri (Toulouse), Lionel Nallet (Racing), Julien Bonnaire (Clermont), Thierry Dusautoir (Toulouse/cap), Louis Picamoles (Toulouse), Imanol Harinordoquy (Biarritz).

Arrières: Morgan Parra (Clermont), Julien Dupuy (Paris), François Trinh-Duc (Montpellier), Lionel Beauxis (Toulouse), Aurélien Rougerie (Clermont), Maxime Mermoz (Perpignan), Wesley Fofana (Clermont), Vincent Clerc (Toulouse), Julien Malzieu (Clermont), Clément Poitrenaud (Toulouse).

Edité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant