Six Nations: Philippe Saint-André sacre Pascal Papé capitaine

le
0
PASCAL PAPÉ SERA CAPITAINE DES BLEUS POUR LE TOURNOI DES SIX NATIONS
PASCAL PAPÉ SERA CAPITAINE DES BLEUS POUR LE TOURNOI DES SIX NATIONS

par Cécile Grès

MARCOUSSIS, Essonne, PARIS (Reuters) - Malgré le retour de Thierry Dusautoir, capitaine des Bleus depuis 2009, Philippe Saint-André a préféré confier le brassard à Pascal Papé, qui assurait l'intérim depuis juin, pour le Tournoi des Six nations.

"Thierry, on veut surtout lui donner le temps de revenir à son meilleur niveau. Il faut qu'il pense à lui, lui qui a toujours pensé aux autres", a déclaré le manager-sélectionneur vendredi lors de l'annonce de sa sélection pour préparer la compétition.

Dispensé de la tournée de juin en Argentine, Dusautoir s'était blessé au genou droit avec Toulouse lors du déplacement à Trévise le 20 octobre et avait dû déclarer forfait pour la tournée d'automne.

Revenu sur le pré le 15 décembre face aux Ospreys, puis pour deux matches complets en Top 14, le troisième ligne champion de France en titre et finaliste de la Coupe du monde 2011, ne semble pas encore tout à fait débarrassé de ses problèmes.

Il s'est entraîné à l'écart de ses coéquipiers toulousains en début de semaine et ne sera pas dans le groupe pour affronter Trévise, en match retour de Coupe d'Europe, dimanche.

Ces incertitudes ont fini de convaincre Philippe Saint-André : "Un capitaine doit être un titulaire indiscutable. Or, Thierry est en train de revenir et on ne veut pas lui mettre de pression extra-sportive, il sort quand même d'une grave blessure au genou."

Capitaine 31 fois en 54 sélections avec le XV de France, Dusautoir passe le flambeau à Papé dont le message durant la tournée d'automne est "passé auprès du groupe dans sa totalité, des plus jeunes aux plus vieux", selon Saint-André.

PAPÉ, "PRÉSIDENT" CONFIRMÉ

Lors des tests de novembre, Papé a réussi à convaincre ses coéquipiers par "sa franchise et sa droiture", a jugé Yannick Nyanga à la fin de la tournée. Pour Fulgence Ouedraogo, il a prouvé sa valeur "via ses performances et son exemplarité sur le terrain".

Pour Philippe Saint-André, qui a décidé de faire ses choix uniquement à travers ce que les joueurs "montrent et démontrent avec leurs clubs respectifs", le constat de la tournée a été très simple.

"Pascal est en pleine forme. Ses tests étaient de très grande qualité en tant que joueur et en tant que capitaine."

Le sélectionneur se défend d'avoir pris une décision dégradante pour Dusautoir. Il ne s'agit pas d'un camouflet ni d'un désaveu, juste le choix d'avoir "le groupe le plus compétiteur et le plus armé pour ce Tournoi des Six nations", a-t-il souligné.

Ce refus de dramatiser s'explique aussi parce qu'avant Thierry Dusautoir, d'autres joueurs ont perdu leur brassard sans pour autant perdre leur place de leader de vestiaire.

Raphaël Ibanez, par exemple, s'était vu retirer le capitanat après la finale du Mondial 1999, Bernard Laporte, nouveau sélectionneur, lui ayant préféré à l'époque Fabien Pelous.

Ce même Pelous, après une tournée d'été manquée en 2001, ne récupèrera plus jamais son statut.

Volontiers chambreur et second degré, Pascal Papé, qu'on surnomme "le Président", a d'ailleurs récupéré le capitanat du Stade Français il y a quelques mois, après que Richard Pool-Jones a décidé d'en délester Sergio Parisse.

A l'époque, le directeur sportif du club parisien avait déclaré en conférence de presse : "On a soulagé Sergio en donnant le poste de capitaine à Papé. Parisse a besoin de se concentrer sur ses propres performances et sur ses efforts à faire."

Edité par Jean-Paul Couret et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant