Six Nations: les Bleus peaufinent leurs gammes

le
0
LE XV DE FRANCE PEAUFINE SES GAMMES
LE XV DE FRANCE PEAUFINE SES GAMMES

par Mathieu Baratas

PARIS (Reuters) - Rassemblés depuis deux semaines à Marcoussis, les Bleus ont apprécié travailler dans la "continuité" pour régler une somme de détails avant leur deuxième match du Tournoi des Six Nations, samedi face à l'Irlande.

"Ce sera seulement le deuxième match. L'équipe sera de mieux en mieux au fur et à mesure du temps qu'elle aura passé ensemble et qu'elle aura assimilé et se sera appropriée tout ce qui est demandé", a estimé vendredi le capitaine du XV de France, Thierry Dusautoir.

Tout en s'appuyant sur l'héritage de l'ère Lièvremont, le nouveau staff a repensé le jeu français, de la circulation des joueurs au placement, des noms de combinaison aux angles de course, tout en insufflant un d'état d'esprit différent.

"Le nouveau projet de jeu est assez carré, assez léché. Philippe Saint-André a un projet de jeu ambitieux, porté sur l'attaque avec pas mal de solutions pour le porteur de ballons. Ça ressemble un peu à ce que l'on fait à Montpellier notamment avec deux vagues d'attaque. Tout le monde assimile le truc", a déclaré l'ouvreur François Trinh-Duc.

"On ne repart pas forcément de zéro parce qu'on commence à se connaître. Mais c'est un nouveau système. On avait des habitudes dans le système précédent. Il faut trouver d'autres réflexes. Tout n'est pas à refaire, tout n'est pas fait", a-t-il ajouté.

"AMBIANCE DE TRAVAIL ET DE PERFECTIONNEMENT"

Si le staff tricolore a écourté les séances d'entraînement cette semaine en raison des températures négatives, il n'a pas délaissé le contenu et a multiplié les séances vidéo dans l'espoir de corriger certains défauts constatés lors de la première rencontre face à l'Italie.

"On veut s'améliorer au niveau de notre conquête, de la touche et de la mêlée et au niveau de l'occupation de la stratégie et du jeu au pied. Ce sont les petits détails qu'on a travaillés cette semaine et qui auraient pu être meilleurs contre l'Italie", a dit Philippe Saint-André.

Malgré les quatre essais inscrits et la large victoire face à l'Italie (30-12), les joueurs trop respectueux des consignes se sont sentis un peu perdus dans les plans de jeu et n'ont pas eu l'impression de tout maîtriser.

"En défense, cela a été plutôt positif. Il y a pas mal de choses à améliorer comme les lancements de jeu, les orientations de course et la communication. Il y a plusieurs bons coups qu'on aurait pu mieux jouer. On n'a que dix jours de travail ensemble, c'est normal qu'il y ait quelques lacunes", a estimé l'ailier Vincent Clerc.

Du coup, cette semaine avec les mêmes 23 joueurs, puis avec Julien Dupuy à la place de Dimitri Yachvili à partir de jeudi, a procuré un confort de travail qui devrait porter ses fruits.

"C'est un plus dans la continuité. On a réglé et rectifié des détails. On est sur une ambiance de travail et de perfectionnement. On a repris des choses qui ont bien marché avec différentes options. On a pioché deux ou trois nouvelles combinaisons", a raconté Aurélien Rougerie.

"L'Irlande est organisée différemment de l'Italie et la stratégie fait qu'on a mis en place des choses différentes (...) J'espère qu'on va les valider ce week-end", a-t-il ajouté.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant