Six Nations: les Bleus ont l'entame en tête

le
0
FACE À L'ANGLETERRE, LES BLEUS ONT L'ENTAME EN TÊTE
FACE À L'ANGLETERRE, LES BLEUS ONT L'ENTAME EN TÊTE

par Mathieu Baratas

PARIS (Reuters) - Pas terrible contre les Italiens (30-12), ratée contre l'Ecosse et un peu moins contre l'Irlande (17-17), l'entame de rencontre est plus que jamais l'obsession des Bleus au moment de défier l'Angleterre dans le Tournoi des Six Nations.

"On n'a toujours pas trouvé la raison. Je n'ai pas de réponse. On va se pencher encore là-dessus. La dimension stratégique en début de match va entrée en ligne de compte pour sortir proprement de chez nous et pour pouvoir prendre un peu d'air dès l'entame de match", avance le centre Aurélien Rougerie.

Asphyxiés par l'Ecosse (10-0) pendant 20 minutes de jeu, les Bleus ont été plus concentrés, plus déterminés et mieux en place face à l'Irlande mais ont commis deux erreurs qui coûtent chers lors de la première période (6-17).

"Le fait d'en parler, d'en reparler et d'en re-reparler, je ne suis pas pour faire une fixette là-dessus", s'agace le troisième ligne Imanol Harinordoquy.

"A force de dire qu'on va faire une mauvaise entame, on fait une mauvaise entame. Il ne faut pas axer notre préparation là-dessus.", ajoute-t-il.

Pourtant, comme la semaine dernière, staff et joueurs ont cherché des solutions pour tirer les premiers face aux Anglais.

La préparation de match reste, elle, l'affaire des joueurs qui sont conscients qu'il faudra en faire plus que lors des dernières sorties.

"Je n'ai jamais été trop sensible aux trucs de préparation d'avant-match. On pense au dernier match contre l'Irlande mais cela ne doit pas faire monter au mur. Chacun individuellement doit se persuader de démarrer toute de suite et ne pas calculer", conseille l'expérimenté deuxième ligne Lionel Nallet.

"MARQUER LES PREMIERS"

L'équipe de France a surtout peaufiné son plan de bataille de début de match, qui consiste à investir le camp anglais, lors d'une opposition "raisonnée" face aux joueurs de Massy, club de Fédérale 1.

"On parle de notre entame entre les joueurs. On essaye d'être cohérent, de se focaliser sur le match, de bien respecter les consignes et de bien se concentrer", raconte le talonneur Dimitri Szarzewski.

"On a répété ce qu'on va mettre en place comme par exemple attaquer la rencontre et sortir de notre camp", ajoute-t-il.

Face à des Anglais toujours très prompts à bien défendre, il sera difficile pour les Bleus de réitérer les mêmes remontées écossaises et irlandaises.

"Il faut marquer les premiers et prendre le score", lance comme une évidence Harinordoquy en rappelant la première mi-temps parfaite (16-0) du quart de finale de Coupe du monde victorieux (19-12) face aux Anglais en octobre dernier.

Et "il ne faut pas les laisser prendre le score", complète Szarzewski.

Encore plus que d'habitude, l'entame de match sera la clé de ce France-Angleterre.

Edité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant