Six Nations: le XV de France s'adapte aux forces irlandaises

le
0
QUATRE CHANGEMENTS DANS LE XV DE FRANCE AVANT L'IRLANDE
QUATRE CHANGEMENTS DANS LE XV DE FRANCE AVANT L'IRLANDE

par Mathieu Baratas

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Pragmatique dans ses choix, le sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, a construit un XV de départ apte à contrer les points forts de l'Irlande, samedi, au Stade de France, pour la deuxième journée du Tournoi des Six Nations.

Le staff tricolore a effectué mardi quatre changements dans son pack d'avants par rapport à l'équipe victorieuse de l'Italie (30-12) lors du match d'ouverture, en intégrant notamment le deuxième ligne débutant Yoann Maestri.

Parmi les nouveaux titulaires figurent en outre le pilier Jean-Baptiste Poux, le talonneur Dimitri Szarzewski et le troisième ligne Imanol Harinordoquy.

Avec ces quatre changements et en reconduisant l'intégralité de la ligne d'arrières, le nouveau patron des Bleus maintient un nombre de mondialistes assez élevé dans son équipe de départ, douze au total.

"On a voulu mettre de la fraîcheur. On a peut-être trop travaillé la semaine dernière. On a manqué de vivacité, de qualités de nettoyage", a déclaré Philippe Saint-André à l'occasion d'une conférence de presse.

"Je l'ai toujours dit, ça doit être un plaisir énorme d'être dans le groupe, et il n'y a aucune sanction, puisque c'est le même. Il y a une adaptation par rapport à la fraîcheur recherchée, au contenu de ce qu'on a fait contre l'Italie et de ce qu'on veut mettre en place contre l'Irlande", a-t-il ajouté.

Philippe Saint-André continue à former son équipe en fonction des forces de chaque adversaire, en l'occurrence la touche et les zones de ruck chez l'Irlande.

Conscient des manques de son équipe dans certains secteurs face à l'Italie, le staff cherche aussi la bonne formule pour améliorer le jeu de l'équipe. "On sait que les Irlandais vont nous proposer des choses différentes et ça va être un vrai combat pendant 80 minutes", a-t-il dit.

"DU TRÈS HAUT NIVEAU"

"On va avoir des problèmes différents défensivement et c'est aussi ce qui est intéressant. On a encore quelques jours pour travailler mais le match de samedi va être très intéressant sur le contenu. Ça va être du très haut niveau."

Derrière, c'est la "continuité" qui prime après la bonne prestation face à l'Italie.

Le demi de mêlée Dimitri Yachvili et l'ouvreur François Trinh-Duc à la charnière, les deux Clermontois Aurélien Rougerie et Wesley Fofana, auteurs d'un essai chacun samedi, au centre, et le trio Julien Malzieu, Maxime Médard, Vincent Clerc au fond du terrain auront une semaine de plus pour travailler leurs repères.

Chez les avants, le mondialiste reste la référence puisque sept joueurs sur les huit titulaires étaient présents lors de la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande.

A 24 ans, Yoann Maestri, qui a connu sa première cape samedi contre l'Italie, formera un attelage puissant avec Pascal Papé.

"Il (Maestri) a énormément progressé au niveau de sa discipline et de sa défense. Quand il est entré, il a été très propre sur les nettoyages et il a fait ce qu'on a demandé. Il a 24 ans, il fait 2,02 mètres, il fait 120 kg: il a tout pour être un grand deuxième ligne. En jouant contre les Irlandais, il va affronter ce qui se fait de mieux au monde", a dit Philippe Saint-André à propos du Toulousain.

En première ligne, le pilier Poux et le talonneur Szarzewski remplacent respectivement Vincent Debaty et William Servat.

Aux côtés du capitaine Thierry Dusautoir et du n°8 Louis Picamoles, le troisième ligne Harinordoquy retrouve une place de titulaire aux dépens de Julien Bonnaire pour apporter son expérience en touche et sur les renvois, des secteurs en difficulté face aux Italiens.

Ces choix ont pour conséquence de muscler son banc avec la présence de Servat, Nallet et Bonnaire, 34 ans de moyenne d'âge pour un total de 187 sélections, qui apporteront "de la puissance" en course de rencontre.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant