Six Nations: le XV de France fauche le Chardon sur ses terres

le
0
LE XV DE FRANCE SOUFFRE MAIS S?IMPOSE 23-17 EN ÉCOSSE
LE XV DE FRANCE SOUFFRE MAIS S?IMPOSE 23-17 EN ÉCOSSE

par Mathieu Baratas

EDIMBOURG (Reuters) - Le XV de France a confirmé dimanche son statut de favori du Tournoi des Six Nations en s'imposant en Ecosse (23-17), non sans batailler, lors de son premier déplacement de la compétition.

Pour son deuxième match du Tournoi 2012, après une victoire inaugurale contre l'Italie (30-12) et le report de France-Irlande, les Bleus ont d'abord souffert en première période avant d'infliger à l'Ecosse sa troisième défaite d'affilée.

Sûr de son plan de jeu, plus puissant et bien organisé en défense inversée avec des arrières inspirés, le XV de France a fini par prendre le dessus sur le "hourra rugby" des Ecossais, au rythme et à l'envie effrénés.

La France s'est imposée grâce à deux essais de Wesley Fofana (28e) et de Maxime Médard (59e), deux transformations de Morgan Parra, également auteur de deux pénalités et un drop de Lionel Beauxis (68e).

L'Ecosse a rivalisé au score par deux essais de Stuart Hogg (9e) et de Lee Jones (56e) et une pénalité de Greg Laidlaw (26e).

Par une douce après-midi de février, le début de rencontre aura été conforme au scénario attendu. Durant les dix premières minutes, les Ecossais ont confisqué le ballon à l'image d'une première séquence de jeu de près de trois minutes.

A la neuvième minute, le premier essai est venu des Ecossais sur un ballon récupéré après un en-avant français, monopolisé pendant plusieurs temps de jeu et bonifié par le jeune arrière talentueux de 19 ans Stuart Hogg.

Les Français ont longtemps été hésitants et approximatifs pour multiplier les fautes de main et les pertes de balles, en particulier quatre en touche, et concéder beaucoup trop de pénalités face à un adversaire aussi joueur.

Les Ecossais ont emballé le match sur chacune des leurs récupérations de balle comme sur la percée de Ross Ford après une touche française imprécise, offrant une pénalité à Laidlaw (26e).

PUISSANCE FRANÇAISE

Privés de ballon et menés 10-0, les Bleus n'ont eu besoin que de quelques temps de jeu après une touche dans les 22 mètres écossais pour placer dans l'intervalle le virevoltant centre Wesley Fofana, qui a marqué au milieu de quatre adversaires (28e).

Mal réglée en début de rencontre, la mêlée tricolore a produit ses premiers effets au meilleur moment pour inverser la tendance de la rencontre.

Une pénalité de Morgan Parra à la 38e minute à la suite d'une bonne poussée du pack a permis aux Bleus d'égaliser au terme d'une première période où ils ont souvent été chahutés mais débordés qu'une seule fois.

Au retour des vestiaires, les Bleus se sont aussi mis à jouer à l'écossaise pour conserver la balle avec 15 temps de jeu et imprimer leur propre rythme. Après une pénalité facile transformée par Morgan Parra (47e), la France a viré en tête pour la première fois de la rencontre.

A ce moment précis, les Ecossais ont alors montré qu'ils pouvaient être réalistes par un essai en contre de Lee Jones, après une récupération de balle sur un ruck et transformé par Duncan Weir à la 56e minute.

Trois minutes après cette péripétie, Morgan Parra à la baguette a décalé à la perfection dans le petit côté Julien Malzieu, qui a débordé son vis-à-vis avant de trouver à hauteur Maxime Médard, lancé à pleine vitesse.

Malgré des Ecossais piquants et insaisissables à l'image de Stuart Hogg, le match a alors basculé dans une autre dimension physique.

Philippe Saint-André a lancé ses vétérans, William Servat, puis Julien Bonnaire et Lionel Nallet pour apporter un surplus de puissance et d'expérience.

Mais il a dû vite composer avec un épisode désagréable, à savoir la sortie sur blessure de l'arrière Maxime Médard, brillant jusque-là, remplacé poste pour poste par François Trinh-Duc, Lionel Beauxis entrant à l'ouverture.

En deux récupérations de balle, les Français ont alors placé l'ouvreur Beauxis en position idéale de drop et se sont ainsi assurés à la 68e minute une avance de six points au tableau d'affichage, qui ne changea plus.

Le prochain rendez-vous des Bleus sera à domicile, dimanche prochain, contre l'Irlande.

Mathieu Baratas, édité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant