Six Nations: le 9 et les centres du XV de France en question

le
0
LES VAINCUS DE L'ITALIE RECONDUITS CONTRE LE PAYS DE GALLES
LES VAINCUS DE L'ITALIE RECONDUITS CONTRE LE PAYS DE GALLES

par Jean-Paul Couret

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Philippe Saint-André a reconduit les vaincus de l'Italie à l'exception du capitaine Pascal Papé, blessé, mais le match contre le Pays de Galles, samedi au Stade de France, n'en sera pas moins une étape déterminante pour certains joueurs.

Maxime Machenaud est de ceux-là, lui qui a soufflé le poste de demi de mêlée à Morgan Parra, n°9 attitré de l'ère Lièvremont et meneur de jeu de l'équipe de Clermont.

"Non, je ne suis pas sûr de garder ma place, forcément, on n'a pas fait la performance attendue des entraîneurs, que ce soit individuellement ou collectivement", a reconnu Maxime Machenaud, qui compte 42 sélections de moins que son rival (cinq contre 47).

A la veille de l'annonce des quinze titulaires qui débuteront la rencontre contre les Gallois, le demi de mêlée a tenté de se rassurer.

"Il n'y a pas eu de changement du côté du groupe donc, forcément, il (Philippe Saint-André) n'a pas voulu essayer de tout changer", a-t-il dit.

"On sait qu'on n'a pas fait, loin de là, un bon match mais on a fait aussi de bonnes choses par moment. Il ne faut pas tout remettre en cause".

Le poste de demi de mêlée est un des rares à pouvoir changer de titulaire en faveur de Morgan Parra, jeudi matin, au sein du groupe reconduit.

SUSPENSE AU CENTRE

En première ligne, deux titulaires de dimanche, le pilier Yannick Forestier et le talonneur Dimitri Szarzewski, pourraient se voir renvoyés sur le banc par Benjamin Kayser et Vincent Debaty.

En deuxième ligne, le choix sera entre Jocelino Suta et Romain Taofifenua pour remplacer Pascal Papé à côté de Yoann Maestri.

La troisième ligne Thierry Dusautoir-Louis Picamoles-Fulgence Ouedraogo semble protégée par le profil de l'unique remplaçant, Damien Chouly.

Frédéric Michalak n'a guère de soucis à se faire à l'ouverture. Le suspense pèse un peu entre le maintien des deux centres, Maxime Mermoz et Florian Fritz, ou la promotion de Mathieu Bastareaud.

Ce dernier a d'ailleurs déclaré mercredi qu'il postulait à une place de titulaire même s'il l'a fait avec toutes les précautions d'usage.

"Je pense qu'on postule tous. Comme tout le monde, j'ai envie de débuter. Après, je respecterai quoi qu'il arrive le choix du coach", a-t-il ajouté.

Il n'en reste pas moins que les joueurs ont été rassurés et relancés par la décision de Philippe Saint-André de ne pas se livrer à une purge comme d'autres sélectionneurs avant lui après une défaite aussi cuisante que celle de l'Italie.

"C'est un peu le problème en France, dès qu'il y a une défaite on veut tout remettre en question, le système, les entraîneurs, les joueurs", a jugé Mathieu Bastareaud.

"Philippe a marqué le coup mais il a fait confiance à la même équipe. "Maintenant, c'est à nous de montrer qu'on a de l'orgueil et du caractère pour relever la tête."

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant