Six Nations: la "positive attitude" de Philippe Saint-André

le
0
PHILIPPE SAINT-ANDRÉ DRESSE UN BILAN POSITIF DU MATCH NUL ENTRE LA FRANCE ET L'IRLANDE
PHILIPPE SAINT-ANDRÉ DRESSE UN BILAN POSITIF DU MATCH NUL ENTRE LA FRANCE ET L'IRLANDE

par Mathieu Baratas

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Le sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, a dressé lundi un bilan positif de la prestation de son équipe malgré la contre-performance face à l'Irlande (17-17) qui a mis fin au rêve de Grand Chelem dans le Tournoi des Six Nations.

Au lendemain des victoires face à l'Italie (30-12) et en Ecosse (27-13), le patron des Bleus avait insisté sur les points à améliorer. Après le nul contre l'Irlande, il a souligné la progression de son équipe. "Sur le contenu, c'est notre meilleur match", a avancé le sélectionneur en conférence de presse.

"A 17-6 à la mi-temps, on aurait signé pour le match nul. Sur ce match, c'est incroyable de voir notre domination dans la possession, la conquête, la défense, les franchissements, le nombre de passes et les plaquages. On a fini avec quatre pénalités contre onze (pour les Irlandais). Il y a énormément d'amélioration dans un match à 43 minutes de temps de jeu", a-t-il estimé.

Semaine après semaine, Philippe Saint-André dévoile un management fondé sur la confiance et la pédagogie plutôt que sur la sanction et la réprimande.

Dans la gestion de son groupe, il a choisi de mettre en avant les éléments positifs qui ont permis de rattraper un débours de onze points en seconde période de 17-6 à 17-17 plutôt que d'insister sur les points négatifs.

"On a eu la moelle pour revenir dans ce match. On aurait préféré le gagner mais les Irlandais ont 'becté' sur nos erreurs", a reconnu Saint-André

"On a quand même eu l'ambition de jouer. Cette ambition nous fait mal en première période. L'équipe de France a tenu le ballon et a essayé de trouver des situations. On a manqué de justesse technique pur finir les actions. Sur le match, on s'est créé les opportunités pour tuer et gagner le match", a-t-il regretté.

"ERREUR STRATÉGIQUE"

Dans "des matches internationaux qui se jouent au couteau", les Bleus ont affiché une forme physique qui a marqué dans la chair les Irlandais.

"On finit mieux que les Irlandais, comme face aux Ecossais et aux Italiens, ce qui montre qu'on a une grosse caisse", s'est réjoui Saint-André tout en stigmatisant l'entame de match.

"On manque de peps sur les vingt premières minutes. On a l'air d'être un diesel. On a très bien fini mais il nous manque cette 'pétillance' et cette énergie au départ", a-t-il ajouté.

Philippe Saint-André a aussi apprécié le changement stratégique opéré après une première période mal négociée par la charnière Morgan Parra et François Trinh-Duc, qui a voulu envoyer du jeu de son propre camp face à une défense très haute et efficace.

"En première mi-temps, on a trop joué sur la latéralité. Il y a une erreur stratégique (sur l'annonce du lancement de jeu français intercepté lors du premier essai irlandais). On l'a identifié. Les joueurs le savent. En deuxième mi-temps, on les a pris dans l'axe et il y a plus de justesse", a-t-il dit.

Même sur la performance en demi-teinte du centre Aurélien Rougerie, maintenu dans le groupe après un match déjà délicat en Ecosse, Saint-André a préféré valoriser le positif, en l'occurrence "le travail de l'ombre" en défense et sur les rucks du joueur, plutôt que "l'image flashy de sa passe interceptée " lors du premier essai irlandais.

Cependant, il a admis que ces "erreurs" allaient entraîner une remise en cause individuelle de certains joueurs.

"Dire que des joueurs ont grillé leur dernier joker est un grand mot mais on ne peut pas autant manquer de cohérence durant le premier quart d'heure sur la stratégie et les consignes", a-t-il ajouté, en laissant entrevoir certains changements dans le Quinze de départ.

Au repos et en famille jusqu'à mardi soir, les vingt-trois Français, reconduits en intégralité, auront ensuite quelques jours pour se régler avant d'affronter l'Angleterre dimanche au Stade de France.

Edité par Pascal Liétout et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant