Six Nations: la France coule devant le Pays de Galles

le
0
LE XV DE FRANCE BATTU PAR LE PAYS DE GALLES
LE XV DE FRANCE BATTU PAR LE PAYS DE GALLES

par Jean-Paul Couret

SAINT-DENIS, Seine-Saint-Denis (Reuters) - La France a subi un nouveau camouflet dans le Tournoi des Six Nations en s'inclinant 16-6 sur son terrain du Stade de France, samedi, face à une équipe du Pays de Galles qui restait sur huit défaites d'affilée.

Par un temps froid avec une température voisine de zéro mais sec, les deux équipes avaient une obligation de victoire.

Les Français se devaient de renouer devant leur public le fil de leur petit chelem de trois victoires en trois tests au mois de novembre, après leur défaite 23-18 face à l'Italie, à Rome, dimanche dernier.

Ils ont échoué parce qu'incapables de concrétiser leurs temps forts et de développer un jeu ambitieux et structuré.

Les Gallois ont eux aussi longtemps échoué mais ils ont montré en fin de match que c'est eux qui, pour reprendre une expression du sélectionneur français Philippe Saint-André, avaient le plus de "moelle".

Ils se sont finalement imposés en marquant le seul essai du match, une peu heureux, un peu chanceux certes, par l'ailier George North à huit minutes de la fin.

Il ne s'était pas passé grand chose en première mi-temps. Les Français avaient fait leur première incursion dans le camp gallois à la 12e minute.

Leur première action collective du match n'avait pas été récompensée après 20 minutes de jeu. La seconde, quelques instants plus tard, non plus.

Les Gallois n'avaient pour occasion que deux penaltouches qu'ils n'avaient pas pu exploiter.

Seules deux pénalités, une de Frédéric Michalak et une de Leigh Halfpenny, avaient fait bouger le tableau d'affichage.

REMPLACEMENTS PRÉCOCES

Au retour sur le terrain, François Trinh-Duc avait remplacé Benjamin Fall, apparemment blessé, et s'était placé à l'arrière alors que Yoann Huget passait à l'aile.

Une pénalité d'Halfpenny avait donné l'avantage 6-3 au Pays de Galles. Trinh-Duc, pourtant ouvreur, avait raté un drop des 30 mètres.

Entre la 50e et la 60e minute, Philippe Saint-André, qui s'était montré aux vaincus de Rome, s'est alors livré à une étonnante parce que précoce série de quatre changements, symbole peut-être de sa frustration devant l'impuissance de ses joueurs.

Le talonneur Dilitri Szarzewski, le pilier Yannick Forrestier et le troisième ligne Fulgence Ouedraogo ont cédé la place à Benjamin Kayser, Vincent Debaty et Damien Chouly, puis le demi de mêlée Maxime Machenaud et le pilier Nicolas Mas à Morgan Parra et Luc Ducalcon.

Entre les deux vagues, Michalak a égalisé 6-6 d'une pénalité à la 53e minute. Saint-André a lancé à son tour sur la pelouse le deuxième ligne Romain Taofifenua à la place de Jocelino Suta à un quart d'heure de la fin.

Les Gallois aussi ont fait tourner leurs troupes mais le score était toujours de 6-6 et la frustration était de plus en plus vive lorsque le match a basculé en faveur des Gallois.

C'est d'abord une passe au pied de raccroc de l'ouvreur Dan Biggar mal servi par le demi de mêlée Mike Phillips qui a offert le premier essai à l'ailier George North.

Après arbitrage vidéo, Halfpenny a transformé du bord de la touche et a fait passer le score à 13-6. A trois minutes de la fin, il a ajouté la pénalité des 50 mètres qui scellait le sort du match.

La France se déplacera à Twickenham le samedi 23 février pour un match qui n'aura plus que l'honneur pour enjeu contre l'Angleterre, en visite ce dimanche en Irlande après avoir battu l'Ecosse le week-end dernier.

Le Pays de Galles jouera le même jour à Rome contre l'Italie qui n'a pas confirmé sa victoire sur la France à Edimbourg, où elle a été écrasée par l'Ecosse 34-10 samedi après-midi.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant