Six Nations: l'attraction sera à l'arrière du XV de France

le
0
WESLEY FOFANA FERA LA PAIRE AVEC AURÉLIEN ROUGERIE AU CENTRE
WESLEY FOFANA FERA LA PAIRE AVEC AURÉLIEN ROUGERIE AU CENTRE

par Mathieu Baratas

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Retouchée par le nouveau sélectionneur Philippe Saint-André, la ligne arrière du XV de France sera l'une des curiosités à suivre lors de la première rencontre du Tournoi face à l'Italie.

Si le staff français n'a intégré que le pilier gauche Vincent Debaty aux côtés de sept avants mondialistes, Saint-André a choisi de changer l'organisation des trois-quarts.

Associés à Clermont, le chevronné mondialiste Aurélien Rougerie (71 sélections) et le novice Wesley Fofana formeront la paire de centre.

Le trio ailiers-arrière sera inédit avec deux Toulousains mondialistes, Maxime Médard et Vincent Clerc, et un autre Clermontois, Julien Malzieu, qui retrouve l'aile gauche après une éclipse de 18 mois.

La charnière composée de Dimitri Yachvili à la mêlée et François Trinh-Duc à l'ouverture est celle qui a terminé la finale de la Coupe du monde perdue face à la Nouvelle-Zélande (8-7).

Dans le système de jeu concocté par le staff, cette ligne d'arrières qui cumule 75 essais inscrits en équipe de France - Trinh-Duc (9 essais), Malzieu (4), Rougerie (22), Médard (9) et Clerc (31) - a toutes les ressources pour prendre des initiatives.

Au centre, le staff français a privilégié une association de club au détriment du couple finaliste de la Coupe du monde composé de Maxime Mermoz, sur le banc samedi, et de Rougerie. Associer une paire qui se côtoie en club est un avantage sans être une garantie de réussite.

"Ils sont très complémentaires. Wesley Fofana est le feu-follet, qui a des bonnes courses et cherche des intervalles. Aurélien Rougerie est un peu plus physique et va ouvrir les portes pour les joueurs à côté. Cela nous sourit à Clermont", a dit Julien Malzieu.

APPRENTISSAGE

Aux yeux de Philippe Saint-André, la présence de Rougerie permet de "rassurer" le jeune Fofana lors de sa première sélection.

"La marge de progression est encore grande. Avec Wesley (Fofana), on a pas mal de choses à corriger, aussi bien lui que moi. C'est difficile de s'apprivoiser tout de suite comme ça. On est encore en phase d'apprentissage même si on se trouve bien à des moments. Je sais sur quoi il est fort et je pense qu'il connaît mes qualités. On peut encore développer des trucs", a dit Aurélien Rougerie.

Point fort de la France, le trio de fond de terrain est dans les mêmes dispositions. Les trois joueurs sont expérimentés, se connaissent bien et aiment prendre des risques.

"Cela fait quelques années que je les côtoie. On a tous les trois la même philosophie et la même vision du jeu. Les repères, on les retrouve très vite. On a échangé beaucoup, notamment avec Max, pour ce qu'il aime et ce que j'aime. Je ne le fais pas de souci", a dit Malzieu.

"On a un trio complémentaire composé d'un finisseur (Clerc), d'un relanceur-créateur (Médard) et de quelqu'un de puissant et d'aérien (Malzieu)", a complété Saint-André, impatient de voir cette ligne arrière à l'ouvre.

Edité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant