Six Nations: l'Angleterre s'impose en Irlande 12-6

le
0
VICTOIRE DU XV D'ANGLETERRE EN IRLANDE
VICTOIRE DU XV D'ANGLETERRE EN IRLANDE

par Padraic Halpin

DUBLIN (Reuters) - Plein de sang-froid, le XV d'Angleterre a signé dimanche en Irlande une deuxième victoire (12-6) en deux matches dans le Tournoi des Six Nations 2013 et reste la seule équipe candidate au Grand Chelem.

Pour réaliser un sans-faute, les Anglais devront encore battre chez eux dans deux semaines un XV de France meurtri par ses deux défaites, puis l'Italie et le Pays de Galles, tenant du titre, en mars.

Comme un présage favorable, le XV de la Rose ne s'était plus imposée à Dublin dans le Tournoi des Six Nations depuis 2003, l'année de son dernier Grand Chelem.

Une semaine après un succès 38-18 contre l'Ecosse, la victoire s'est cette fois-ci au pied pour les hommes de Stuart Lancaster.

Owen Farrell, le jeune successeur de Jonny Wilkinson à l'ouverture, a inscrit quatre pénalités pour les Anglais, contre deux pour son homologue Ronan O'Gara, qui jouait pour la 126e fois sous le maillot irlandais.

L'ouvreur de 21 ans a donné l'avantage à ses coéquipiers dès la troisième minute, puis a répété l'opération à la 29e minute, si bien que l'Angleterre menait 6-0 à la pause.

"Si vous vous entraînez suffisamment, ce n'est qu'une pénalité comme une autre", a commenté Owen Farrell juste après la fin du match.

Handicapée par les blessures en première période du demi d'ouverture Jonathan Sexton et de l'ailier Simon Zebo, l'Irlande a rarement réussi à vraiment bousculer l'Angleterre dans le jeu mais a tout de même réussi à revenir au score. Brièvement.

Ronan O'Gara a inscrit ses deux pénalités à la 45e et à la 58e, jusqu'à ce qu'Owen Farrell ne redonne aux siens une avance de six points.

Et les Anglais ont parfaitement appréhendé les dix minutes qu'ils ont passées à 14 contre 15, à la suite du carton jaune infligé au troisième ligne James Haskell.

"Je crois que la façon dont nous avons géré pendant la période d'infériorité a été décisive et nous avons mérité la victoire", a affirmé Stuart Lancaster. "Je suis vraiment ravi de la maturité de toute l'équipe."

A mesure que la fin du match approchait, le chant Swing Low, Sweet Chariot, cher aux supporters anglais, a commencé à monter des tribunes. Et la pénalité ratée d'Owen Farrell à cinq minutes de la fin n'a rien changé au dénouement.

Tournoi exclu, l'Angleterre s'était imposée à Dublin en août 2011 lors d'un match de préparation à la dernière Coupe du monde.

Padraic Halpin, Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant