Six Nations: Julien Dupuy se sent comme un bleu

le
0
JULIEN DUPUY SE SENT COMME UN BLEU
JULIEN DUPUY SE SENT COMME UN BLEU

par Mathieu Baratas

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Le demi de mêlée du Stade Français Julien Dupuy se sent dans la peau d'un débutant au moment de retrouver le XV de France, plus de deux ans après sa dernière sélection.

Alors qu'il préparait le déplacement de son club à Bayonne dans le cadre du championnat de France, Julien Dupuy a changé de contexte et de rôle en l'espace de quelques minutes à cause du forfait de Dimitri Yachvili, qui souffre du dos.

Car ce n'est pas le Top 14 qui l'attend samedi mais un match du Tournoi des Six Nations contre l'Irlande à Saint-Denis et il ne sera pas titulaire comme dans son club, mais bien remplaçant chez les Bleus.

Le demi de mêlée international, six capes d'affilée entre juin et novembre 2009, n'avait plus été sélectionné depuis la défaite face aux All Blacks (39-12), le 28 novembre 2009, à Marseille.

Démarrée par une victoire en Nouvelle-Zélande (27-22) en juin 2009, sa carrière en Bleu fut mise en parenthèse par une suspension de 23 semaines suite à une fourchette sur le troisième ligne irlandais Stephen Ferris, lors d'un match de Coupe d'Europe en Ulster, le 12 décembre de la même année.

Le joueur de 28 ans a mis du temps pour retrouver son niveau physique et rugbystique. Comme le pilier David Attoub, 23e homme depuis deux semaines, il profite de l'embellie du Stade Français, sixième du Top 14, pour revenir dans la lumière.

"SE SOUVENIR DES TERMES ET DES NOMS"

"Cela fait plaisir de revenir, cela fait trois ans et c'est très long (...) Je n'ai pas eu la chance de jouer le Tournoi. Je n'ai joué que des matches de tournée. C'est un peu particulier pour moi", a expliqué Julien Dupuy jeudi en conférence de presse.

"C'est presque comme une première sélection tant cela faisait un moment que je n'étais pas revenu. Je ne vais pas me prendre trop la tête. Je vais rester calme et ne pas trop stressé", a-t-il ajouté.

Le patron du XV de France Philippe Saint-André avait misé, pour ses débuts sur la continuité avec Dimitri Yachvili et Morgan Parra, présents lors de la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, mais celui-ci apprécie le profil du Périgourdin.

Neuf atypique qui aime porter la balle et provoquer les défenses, loin du profil du simple éjecteur de balle, l'ancien joueur de Biarritz et de Leicester, qui est aussi un excellent buteur, évolue dans un registre différent des deux autres joueurs.

Julien Dupuy n'aura que quelques heures pour ingurgiter un plan de jeu riche alors que ses coéquipiers le pratiquent depuis dix jours, plus un stage de 72 heures.

"J'essaie de rentrer au maximum dans les entraînements et la stratégie du match mais ce n'est pas facile. Cela va bien se passer. J'espère que cela va vite rentrer. Le plus dur, c'est de souvenir des termes et des noms", a-t-il dit, en faisant allusion au "cahier de jeu" des Bleus.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant