Six Nations: Imanol Harinordoquy rappelé au combat

le
0
IMANOL HARINORDOQUY RAPPELÉ AU COMBAT CONTRE LES IRLANDAIS
IMANOL HARINORDOQUY RAPPELÉ AU COMBAT CONTRE LES IRLANDAIS

par Mathieu Baratas

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Remplaçant lors de la victoire inaugurale dans le Tournoi des Six Nations face à l'Italie (30-12), le troisième ligne Imanol Harinordoquy retrouve une place de titulaire pour apporter sa science du combat et de la touche face aux Irlandais, samedi.

Le Biarrot sera aligné aux côtés du puissant n°8 Louis Picamoles et du capitaine plaqueur-gratteur Thierry Dusautoir pour la seconde fois, après la victoire face à l'Afrique du Sud (20-13) en novembre 2009.

Dans ce trio, Harinordoquy, 78 sélections, a trouvé son rôle: contrôler les airs et donner le ton dans le combat au sol.

A 31 ans, il a conservé la confiance du nouveau staff tricolore malgré une blessure au genou contracté mi-décembre en Coupe d'Europe.

"J'étais déjà très heureux d'être du stage de trois jours après ma blessure. Derrière, le fait d'être dans le groupe de 23 et d'être remplaçant contre l'Italie n'enlevait rien au plaisir d'être là. Et là, je suis vraiment heureux d'être titulaire au Stade de France contre les Irlandais. C'est toujours sympa. Il y a matière à se faire plaisir", a dit Harinordoquy mercredi en conférence de presse.

Le joueur ne dira jamais qu'il choisit ses matches, encore moins en équipe de France. Mais affronter les Irlandais le motive presque autant que défier ses adversaires préférés, les Anglais, car il se retrouve plongé dans un rugby direct, rugueux et engagé où ses qualités s'expriment le mieux.

"Quand je dis matière à se faire plaisir, il va y avoir du combat. On va vite se réchauffer", a-t-il souligné dans un sourire.

TOUR DE CONTRÔLE

Aux yeux du Biarrot, la clé des succès précédents - neuf lors des dix dernières rencontres face à l'Irlande - réside dans la capacité des Bleus à hausser leur degré d'agressivité pour contrer les Irlandais sur leurs points forts.

"C'est peut-être le match où, si tu n'es pas présent dans le combat et le déblayage, tu n'existes pas. C'est une équipe qui nous réussit car c'est une équipe qu'on craint ", a-t-il analysé.

Le patron du XV de France Philippe Saint-André et son staff n'ont pas hésité à écarter Julien Bonnaire pour faire une place à ce manieur de ballon spécialiste des luttes aériennes.

"Ils sont très bons au niveau de la touche, sur tous les duels en l'air, c'est donc normal qu'Imanol Harinordoquy rentre", a expliqué Saint-André en dévoilant son XV de départ.

Capitaine de touche, Harinordoquy se chargera samedi des annonces de stratégie en attaque et en défense et du choix des zones de saut à privilégier en fonction de la zone du terrain.

"Il faut s'adapter et trouver les solutions, comme réduire l'alignement. Il faut trouver l'équilibre entre le fait d'avoir le ballon et de faciliter le lancement de jeu", a-t-il expliqué.

"Il va falloir être performant face à l'Irlande qui laisse moins de marge de manoeuvre. Les Irlandais sont bien en place. Ils sont capables de lire et de s'adapter aux alignements adverses. Ils sont souvent dans les zones de saut. Il faudra vraiment être précis", a-t-il ajouté.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant