Six Nations: Français et Irlandais frustrés par le report

le
0
LES JOUEURS FRUSTRÉS PAR LE REPORT DU MATCH FRANCE-IRLANDE
LES JOUEURS FRUSTRÉS PAR LE REPORT DU MATCH FRANCE-IRLANDE

par Mathieu Baratas

SAINT-DENIS (Reuters) - Prêts à jouer, Français et Irlandais ont regretté et subi la décision tardive du report de la rencontre du Tournoi des Six Nations France-Irlande samedi au Stade de France.

Cinq minutes avant le début de la rencontre, l'arbitre anglais Dave Pearson a inspecté la pelouse du Stade de France une troisième fois après les inspections de vendredi et de samedi à 19h00 et estimé qu'elle pouvait être dangereuse.

"Il faut respecter la décision de l'arbitre. C'est lui qui est en charge de la sécurité de joueurs. Il a décidé que, à deux ou trois endroits, le terrain était dangereux et que le terrain se durcissait", a dit Philippe Saint-André en conférence de presse.

"Je sais que la Fédération Français de Rugby et le Stade de France ont tout fait pour que le match ait lieu", a-t-il ajouté.

La zone terrain du Stade de France avait été bâchée en intégralité, les en-buts et les lignes de touche compris depuis samedi dernier, juste après France-Italie (30-12), pour conserver la pelouse à une température de 3°C.

Les sélectionneurs des deux équipes ont été consultés par l'arbitre mais n'ont pas voulu donner leur avis sur l'état de la pelouse.

"Il (l'arbitre) a demandé aux gens qui s'occupent du terrain de chauffer certaines portions du terrain. Il nous a demandé notre avis, mais la personne (du comité des Six Nations) a dit que c'était la décision de l'arbitre", a expliqué le sélectionneur irlandais Declan Kidney en conférence de presse.

"PRÊTS À JOUER"

Les acteurs de la rencontre s'étaient échauffés dans des conditions normales avant le coup d'envoi prévu et ont même pensé que la rencontre pouvait se tenir.

"On était dans notre truc. C'est vrai que le terrain était un peu dur. Mais on n'était pas plus alarmé que cela. On pensait que cela allait jouer", a confié le centre clermontois Aurélien Rougerie.

"Le sentiment qui prédomine? On est obligés de s'y faire. Il y a un peu de frustration. Il faut s'y plier. C'est reculer pour mieux sauter j'espère", a-t-il ajouté.

Les joueurs ont reconnu que l'état de la pelouse s'est dégradé après le débâchage et des parties du terrain ont commencé à se durcir à cause du gel

"C'est énormément frustrant, on avait fait une grosse semaine, on était prêt à jouer. Je n'étais pas de ce côté du terrain (jugé dangereux) mais Johnny (Sexton) y est allé pour taper quelques coups de pied et il pensait que ce n'était pas très bon", a dit le capitaine de l'Irlande Paul O'Connell.

Frustrés et déçus, les Français se sentaient dans les meilleures dispositions pour affronter les Irlandais une semaine après un match convaincant face à l'Italie.

"Pour être honnête, on aurait préféré jouer ce soir. Les joueurs étaient prêts à faire ce match et on avait une journée de plus de récupération que les Irlandais. Je peux vous assurer que le vestiaire était bouillant", a dit Philippe Saint-André.

Le comité des Six Nations prendra la décision lundi concernant la date du report de la rencontre.

Le dernier match du Tournoi reporté pour cause d'intempérie en France était déjà une rencontre face à l'Irlande en 1986. La neige avait empêché la tenue du match sur la pelouse du Parc des Princes.

Edité par Simon Carraud et Grégory Scwartz

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant