Six Nations: Dimitri Szarzewski veut être "le n°1 des n°2"

le
0
DIMITRI SZARZEWSKI A TOUS LES ATOUTS POUR ÊTRE UN TITULAIRE INDISCUTABLE
DIMITRI SZARZEWSKI A TOUS LES ATOUTS POUR ÊTRE UN TITULAIRE INDISCUTABLE

par Mathieu Baratas

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Plus souvent remplaçant que titulaire en équipe de France, le talonneur Dimitri Szarzewski a tous les atouts en main pour devenir le numéro un à son poste à la place du futur retraité William Servat.

Touché à l'oeil et au genou lors de la rencontre face à Toulon (19-19) au Stade de France samedi dernier, Dimitri Szarzewski "s'entraîne normalement" pour préparer, dans ses nouveaux habits de titulaire, le deuxième match des Bleus dans le Tournoi des Six Nations, dimanche en Ecosse.

"C'est pour s'affirmer qu'il commence. Il était content et motivé de jouer contre l'Irlande. Il a maintenant l'opportunité de se montrer en Écosse", a dit du talonneur de 29 ans le sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, lors de l'annonce de son équipe de départ.

"Il a des qualités certaines. A lui de ne pas se mettre trop de pression. Il a la maturité au niveau de l'âge et tout pour devenir le numéro un à son poste."

En 57 sélections, le talonneur du Stade Français s'est retrouvé dans la peau d'un remplaçant à 30 reprises derrière Raphaël Ibanez (98 sélections) puis Servat (45 sélections) et savoure d'autant plus sa première titularisation dans le Tournoi depuis 2009.

"Cela fait plaisir. Depuis un moment, je me pose moins de questions et je me mets beaucoup moins de pression sur les épaules. Avec ce statut de remplaçant, je voulais peut-être en faire un peu trop pour gagner ma place et parfois cela m'a desservi. Je pense que j'ai franchi une étape", a expliqué Dimitri Szarzewski en conférence de presse mercredi.

UNE PRÉPARATION DIFFÉRENTE

Si le joueur s'est toujours imposé comme le numéro un dans son club du Stade Français devant Mathieu Blin, Benjamin Kayser, Laurent Sempéré et Aled de Malmanche, il a subi la concurrence, certes "saine", en équipe de France, avant d'accepter son rôle de "super-remplaçant".

La retraite annoncée de William Servat à la fin de la saison lui offre la possibilité de s'installer comme "le numéro un des numéros deux", comme il aime à le dire.

"Quand Raphaël Ibanez a arrêté (en 2007-NDLR), je me suis aussi dit que c'était peut-être mon tour et finalement non. Il peut se passer beaucoup de choses. Il y a d'autres talonneurs en France de haut niveau. Il faut se remettre en question à chaque fois et donner le meilleur de moi", a ajouté Dimitri Szarzewski.

Dimanche, le joueur va se préparer dans la peau de William Servat et pour lui, cela change beaucoup de choses.

"La préparation est différente. Quand on est remplaçant, on ne sait jamais à quel moment on va rentrer. C'est assez frustrant. On laisse beaucoup d'énergie et d'influx. On est spectateur. Quand on est titulaire, on se prépare pour le coup d'envoi", a-t-il expliqué.

"C'est une chance. Je ne vais pas tout miser sur ce match. Il y a beaucoup d'aléas. Je ferai le maximum dans mon investissement et mon engagement pour apporter le meilleur".

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant