Six Nations: Claassen titulaire en bleu contre l'Ecosse

le
0

par Jean-Paul Couret

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Dernière surprise de Philippe Saint-André dans un Tournoi des Six Nations qu'il reconnaît de "très mauvaise qualité", le Sud-Africain Antonie Claassen sera titulaire pour le dernier match du XV de France contre l'Ecosse samedi au Stade de France.

Le troisième ligne de 28 ans, qui joue en France depuis 2007 à Brive puis à Castres, est le neuvième joueur d'origine étrangère retenu dans le XV de France depuis 1990.

"Il est bon dans le un contre un, c'est intéressant pour nous de le voir commencer un match", a déclaré Philippe Saint-André, qui lui a donné la préférence sur Yannick Nyanga après lui avoir accordé ses deux premières sélections comme remplaçant contre l'Angleterre et l'Irlande.

"Nyanga n'a pas la même fraîcheur et la même réactivité qu'au mois de novembre mais il est déjà à sa 30e feuille de match", a-t-il ajouté.

Deux autres changements ont été apportés à l'équipe qui a fait match nul avec l'Irlande le week-end dernier et a échappé à la cuillère de bois de plus en plus menaçante après trois défaites contre l'Italie, le Pays de Galles et l'Angleterre.

Le deuxième ligne Sébastien Vahaamahina devient titulaire à la place de Christophe Samson au côté de Yoann Maestri dont la participation avait été mise en doute par une blessure à une épaule contre l'Irlande mais a été déclaré "à 100%".

"Samedi, on annonce beaucoup de pluie au Stade de France. On a donc voulu amener de la puissance à l'avant avec Vahaamahina et Claassen", a expliqué Philippe Saint-André.

Face à un XV d'Ecosse qui compte deux victoires sur l'Italie et l'Irlande et deux défaites contre l'Angleterre et le Pays de Galles, la partie de chaises musicales se poursuivra au centre de la ligne de trois-quarts entre Mathieu Bastareaud, redevenu titulaire, et Florian Fritz, repassé remplaçant.

FRITZ OU FICKOU

Bastareaud sera associé à Wesley Fofana comme contre l'Angleterre. Saint-André a fait jouer Fritz et Fofana contre l'Irlande, après avoir longtemps fait confiance à Maxime Mermoz et Fritz et à la paire Bastareaud-Mermoz contre Galles.

Non content d'être rétrogradé sur le banc, Fritz reste en balance pour un poste de remplaçant avec Gaël Fickou, centre du Stade Toulousain, qui se trouve à Marcoussis avec l'équipe des moins de 20 ans.

"Fritz n'est pas à 100%, il a une infection au pied, donc Mathieu Bastareaud est logiquement titulaire", a déclaré Philippe Saint-André.

Le sélectionneur a par ailleurs souligné que Frédéric Michalak serait le buteur n°1 comme contre l'Irlande et a longuement défendu son ouvreur cible de nombreuses critiques après ce match.

Il a notamment répondu à Clive Woodward, sélectionneur de l'équipe d'Angleterre championne du monde 2003, qui a déclaré qu'il se mettait en péril en maintenant Michalak à l'ouverture.

"Woodward s'occupe de l'athlétisme depuis quatre ans, je ne remets pas en question son travail (...) mais nos amis britanniques savent très bien que c'est dans la défaite et la difficulté qu'on construit une grande équipe", a-t-il dit.

"Woodward ne sait pas que 80% des ouvreurs du Top 14 ne sont pas français", a-t-il ajouté.

Le sélectionneur s'est en outre dit convaincu que "le Stade de France sera derrière l'équipe et derrière Fred Michalak".

"Je ne peux pas imaginer que les gens qui l'applaudissaient et l'encensaient au mois de novembre vont le siffler samedi", a-t-il ajouté.

"La semaine dernière, il a fait une deuxième mi-temps de qualité, sur ses statistiques avec nous, il a fait sept matches sur huit, quatre victoires, deux défaites, un nul. Il est en train de retrouver ses automatismes de demi d'ouverture."

Saint-André a en outre réaffirmé sa confiance dans un groupe qui "reste solidaire et adhère dans une période difficile".

"Il y a une âme dans cette équipe. J'ai juste envie que ces joueurs se lâchent pendant 80 minutes, qu'il fassent plaisir au public français du Stade de France. Je sens dans ce groupe de la fierté et de la rébellion", a-t-il ajouté.

"Même si les conditions seront difficiles samedi, il faut qu'on se lâche."

(Edité par Grégory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant