Six Nations: Changement annoncé dans le XV de France

le
0
VERS DU CHANGEMENT DANS LE XV DE FRANCE
VERS DU CHANGEMENT DANS LE XV DE FRANCE

par Jean-Paul Couret

PARIS (Reuters) - "Il va y avoir du changement" dans le XV de France même si "tout n'est pas remis en question", a annoncé Philippe Saint-André au lendemain de la défaite 16-6 face au Pays de Galles et avant le prochain match du Tournoi des Six Nations en Angleterre.

L'échec au Stade de France qui fait, avec celui de Rome une semaine plus tôt, du XV de France 2013 le premier depuis 31 ans à perdre ses deux premiers matches du Tournoi, a fait mal.

Il semble avoir contraint le sélectionneur à rompre avec le groupe qu'il croyait avoir fait naître en Argentine en juin dans la perspective de la Coupe du monde 2015.

Les premiers termes de la rupture seront annoncés lundi.

"Avec Yannick Bru et Patrice Lagisquet, on veut revoir le match ensemble, revoir quelques matches du Top 14 de ce week-end. On veut faire le tour des joueurs valides et disponibles avec quelques entraîneurs du Top 14", a expliqué Saint-André.

Le sélectionneur n'a guère lâché de précisions sur l'état de sa réflexion. Pendant plus d'une vingtaine de minutes, la voix larmoyante comme d'habitude, son leitmotiv a été : "Il va y avoir du changement, c'est sûr, mais je ne vais pas changer les 23".

Quand il revient sur le match face à une équipe de Galles qui était sur une série de huit défaites d'affilée depuis mars 2012, il reconnaît que son équipe a "manqué d'alternance (...) manqué d'arriver à mettre de la vitesse dans le jeu".

Manqué de réalisme aussi sur les temps forts. "Quand tu ne marques pas des essais qui sont tout faits, tu te fais punir", a-t-il ajouté (...) Quand tu loupes un deux contre un à deux mètres de la ligne, tu le loupes", dit-il.

Il reconnaît sa responsabilité et celle de ses adjoints. "On prend nos responsabilités. Automatiquement, quand on perd les deux matches, c'est qu'on a fait des erreurs. On les assume, on va essayer de trouver des solutions", dit-il.

Mais il plaide aussi les circonstances atténuantes.

MICHALAK EN DANGER

"Paradoxalement, il y a eu du mieux. Déjà dans la conquête, on fait 100% en touche, on fait 100% en mêlée (...) On est bien mieux organisé que la semaine dernière défensivement. On a plus de plaquages positifs, on s'est fait moins percer dans le premier rideau", dit-il. "On était dans les clous".

"On n'était pas aussi bon que vous pouviez le dire au mois de novembre, on n'est sûrement pas aussi mauvais que vous allez le dire maintenant après deux défaites dans le tournoi".

En quoi vont donc consister les changements annoncés ? Si l'on en croit certaines remarques, Mathieu Bastareaud, Louis Picamoles et Yoann Maestri ont des chances d'être reconduits.

Saint-André note également que François Trinh-Duc a de "bonne sensations et fait de très bons entraînements". L'ouvreur pourrait donc être promu parmi les titulaires et sa sélection sonnerait la fin de l'état de grâce de Frédéric Michalak.

"Frédéric vient d'enchaîner pratiquement deux saisons d'affilée et on voit bien qu'actuellement au bout de la 60e minute c'est un peu plus difficile pour lui", dit Saint-André comme pour préparer le terrain à une mise à l'écart pour "manque de fraîcheur physique et mentale".

En toute logique, la sortie de Michalak devrait entraîner l'entrée du demi de mêlée Morgan Parra, au nom de ses qualités de buteur, aux dépens de Maxime Machenaud.

Quant à des retours de blessés, Saint-André déclare que pour le deuxième ligne et capitaine Pascal Papé c'est "apparemment non" et qu'il y a "des chances" pour l'ailier Vincent Clerc. Des doutes sont apparus sur Jocelino Suta et Fulgence Ouedraogo, touchés à une épaule, et Benjamin Fall (cuisse).

Saint-André laisse entendre qu'il n'envisage pas de rappeler des anciens, vice-champions du monde encore en activité, comme Imanol Harinordoquy, Dimitri Yachvili ou Aurélien Rougerie.

"Si Imanol a traversé le terrain trois fois hier (dimanche) et a été le meilleur, pourquoi on ne le prendrait pas mais, d'abord, on va regarder les matches. "Après, je reste sur ma philosophie. A niveau égal on prendra des joueurs qui auront toutes les chances d'être là en 2015", dit-il.

Les 23 joueurs désignés lundi auront le privilège de ne pas jouer en Top 14 le week-end prochain même s'ils doivent rentrer dans leur club.

"On va se retrouver samedi vers 12h00", dit Saint-André. "On n'aura aucune excuse pour ne pas bien préparer le match contre les Anglais. Le Six Nations est mal entamé. On est déçus, on a déçu notre public. On a déçu le rugby français. Pour sauver le Tournoi, gagner en Angleterre serait une chose rafraîchissante."

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant