Six Nations: Benjamin Kayser ne veut pas laisser passer sa chance

le
0
DEUXIÈME TITULARISATION POUR BENJAMIN KAYSER AVEC LES BLEUS
DEUXIÈME TITULARISATION POUR BENJAMIN KAYSER AVEC LES BLEUS

par Corentin Dautreppe

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Benjamin Kayser sera titulaire pour la deuxième fois avec le XV de France samedi lors du "crunch" contre l'Angleterre dans le Tournoi des Six nations, un match que le talonneur de 28 ans aborde comme un "moment clé" de sa carrière.

Le Clermontois, qui remplace Dimitri Szarzewski, joueur le plus capé des 23 Bleus, est l'un des sept entrants du XV remanié par le sélectionneur, Philippe Saint-André, après deux revers en Italie et contre le Pays de Galles.

"Après deux défaites, il fallait mettre de la concurrence et de la fraîcheur et se préparer à mettre beaucoup de conviction et d'engagement", a expliqué Philippe Saint-André au moment d'annoncer la composition de l'équipe qui tentera de barrer aux Anglais la route du Grand Chelem.

"La motivation va être là, l'envie va être là", assure en écho Benjamin Kayser. "La colère emmagasinée après ces deux piètres performances va nous servir."

Avec la titularisation de Dylan Hartley face à lui, Kayser sait devoir s'attendre à un rude combat. "C'est un très bon titulaire, il a plus de bouteille, plus de vice, plus d'agressivité" que Tom Youngs, dit-il.

"Le moins que l'on puisse faire, c'est 'matcher' leur intensité physique et leur agressivité. Les Anglais ne pensent pas qu'on puisse rivaliser pendant 80 minutes. Moi, je pense qu'on est largement capables de le faire", poursuit-il.

"Depuis quelques jours, je sens des gars avec la boule au ventre, qui ont l'envie d'y être."

"APPORTER PLUS"

Après avoir appris sa deuxième titularisation avec "énormément de plaisir, de bonheur et de fierté", il aborde la rencontre avec "envie et appétit".

"C'est un moment clé de ma carrière", souligne le talonneur aux 14 sélections. "C'est une chance de représenter la France avec le numéro 2".

Il aura d'autant plus à coeur de briller qu'il était sorti frustré après sa première titularisation, à l'occasion de la victoire 22-14 contre les Samoa en novembre.

"Je n'avais pas fait d'erreur, j'étais content de mes touches, mais je suis sorti avec le sentiment que j'aurais pu apporter plus offensivement", explique-t-il.

"Le staff m'a fait le même retour et pour le match de samedi, l'objectif pour moi c'est de lâcher la bride, comme avec l'ASM", dit-il, sachant devoir endosser "un vrai rôle de leader dans la mêlée et à la touche."

Et même s'il assure qu'être remplaçant, c'est déjà "une vraie marque de confiance", il concède que commencer dans le XV de départ face à une "équipe historique, mythique", et à Twickenham lui apportera un supplément d'âme.

"Chanter la Marseillaise pour s'asseoir après pendant 40 minutes, ça n'est quand même pas pareil."

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant