Six Nations: Benjamin Fall refuse "l'étiquette de joueur fragile"

le
0

par Cécile Grès

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Benjamin Fall devrait tout avoir pour être heureux. A 23 ans, il fait partie du groupe des 24 joueurs sélectionnés pour le premier match du XV de France dans le Tournoi des Six Nations contre l'Italie, à Rome.

Préféré à Jean-Marcelin Buttin, Maxime Médard, Hugo Bonneval et Adrien Planté, il a passé le cap du passage de 33 à 24 -qu'il avait raté en novembre- et sera dimanche sur la feuille de match que ce soit comme titulaire ou remplaçant.

Le joueur du Racing-Métro a cependant une hantise, les blessures qui font qu'il ne compte que trois sélections en équipe de France, dont une seule pour un Tournoi des Six Nations, le 7 février 2010 face à l'Ecosse.

Il s'avoue "un peu" agacé des éternelles questions sur ses blessures et ajoute: "On m'a collé cette étiquette de joueur fragile et j'aimerais m'en défaire".

Quand il est arrivé dans la salle de presse du Centre national du rugby de Marcoussis, les premières questions ont d'ailleurs été pour sa santé. "Ça va impeccable, ça va très bien oui", a-t-il répondu avec le sourire.

Il a ensuite détaillé le programme du stage des trois derniers jours, raconté ses sensations, dit qu'il avait trouvé ça "plus dur qu'en novembre" lorsqu'il avait été présélectionné pour la tournée d'automne mais qu'il se sentait prêt.

"Depuis que je suis arrivé au Racing, en 2010, je crois que je n'avais jamais enchaîné trois matches de suite", confesse-t-il de son propre chef.

Il exagère à peine. Lors de la saison 2010-2011, il n'a enchaîné qu'une seule fois quatre matches et en a raté 11 sur 26. En 2011-2012, il se blesse aux ligaments croisés dès le troisième match face à Toulouse, le 10 septembre et ne revient que le 12 mai.

"UN PEU BOURRIN"

Entre-temps, il contracte un staphylocoque doré pendant sa rééducation.

Enfin, cette saison de championnat, il manque les six premières journées avant de revenir en forme mais depuis le 29 septembre dernier, Fall a été titulaire sept fois sur dix matches de Top 14.

"La seule façon d'expliquer mes blessures, c'est la malchance", assure-t-il avant d'ajouter: "J'ai peut-être mûri dans mon rapport avec mon corps, je travaille plus qualitativement que quantitativement. Avant, j'étais un peu bourrin, je voulais en faire toujours plus."

Cette série noire de pépins physiques a été difficile à encaisser car difficile à expliquer.

"J'ai toujours été très sérieux et carré, j'ai une bonne hygiène de vie. Alors oui, à un moment, je ne comprenais pas très bien pourquoi le sort s'acharnait", dit-il.

Maintenant que ça va mieux, l'ailier aimerait qu'on lui parle d'autre chose.

Peut-être cela viendra-t-il durant ce Tournoi? En tout cas, le Racingman compte bien prouver qu'il "mérite" sa place. A l'aile ou à l'arrière, la question subsiste.

Philippe Saint-André n'a sélectionné aucun arrière pur mais des joueurs polyvalents.

Benjamin Fall en fait partie mais il a sa petite idée sur le poste qu'il tiendra.

"Je sais qu'on m'attend plus à l'aile quand je regarde la composition du groupe et les quelques sous-entendus qu'on a pu me faire", dit-il.

Mais peu importe, à l'aile ou à l'arrière "on est là pour jouer", affirme-t-il.

"J'espère que ça y est, que c'est parti pour moi, que je vais pouvoir enchaîner. Je rêve de faire un super tournoi pour qu'on me parle d'autre chose que de mes blessures. Je ne suis pas obsédé par les essais mais j'espère que je vais en marquer."

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant