Six Nations: 11e Grand Chelem pour les Gallois contre les Bleus

le
0
LE PAYS DE GALLES BAT LE XV DE FRANCE ET S'OFFRE UN 11E GRAND CHELEM
LE PAYS DE GALLES BAT LE XV DE FRANCE ET S'OFFRE UN 11E GRAND CHELEM

par Mathieu Baratas

CARDIFF (Reuters) - Courageux en défense mais indiscipliné en attaque, le XV de France s'est incliné 16 à 9 samedi à Cardiff, permettant ainsi au Pays de Galles de réaliser le onzième Grand Chelem de son histoire dans le Tournoi des Six Nations, dans un Millennium Stadium rouge de plaisir.

Les Bleus n'ont concédé qu'un seul essai en première période sur un ballon perdu mais les hommes de Philippe Saint-André ont été mis en échec pendant 80 minutes par les puissants attaquants gallois, pourtant bien moins à l'aise que d'habitude.

Après les victoires inaugurales contre l'Italie (30-12) et en Ecosse (23-17), le nul contre l'Irlande (17-17), le XV de France termine son Tournoi par une seconde défaite après celle concédée le week-end dernier contre l'Angleterre (24-22).

Les Bleus terminent quatrièmes de la compétition, devant la Nazionale, qui a signé sa première victoire (13-6) samedi face à l'Ecosse, laissant ainsi "la cuillère de bois" à son adversaire du jour.

L'Angleterre a pour sa part décroché la deuxième place du Tournoi en battant largement à Twickenham l'Irlande (30-9), qui termine troisième.

Avant la rencontre de Cardiff, le XV de France présentait un bilan exceptionnel de cinq succès en six déplacements sur les terres galloises depuis 2000. Il restait sur quatre victoires d'affilée contre les Gallois, la dernière en date remontant à la demi-finale de la Coupe du monde de l'automne dernier (9-8) en Nouvelle-Zélande.

Avec ce troisième Grand Chelem après 2005 et 2008, les Gallois suivent les traces de leurs glorieux aînés JPR Williams, Gareth Edwards et Gerald Davies en 1971, 1976 et 1978.

Très indisciplinée avec treize pénalités concédées, notamment en attaque, coupable d'erreurs de jugement dans les périodes de surnombre, la France n'a pas profité de l'efficacité retrouvée de sa défense pour remporter un match à sa portée.

Elle a marqué seulement trois pénalités par Dimitri Yachvili (2) et Lionel Beauxis (1).

Les Gallois ont inscrit le seul essai du match par Alex Cuthbert, une transformation et trois pénalités de Leigh Halfpenny.

Dans un Millennium au toit ouvert, les Bleus ont pensé qu'ils avaient enfin réussi une entame de rencontre correcte dans ce Tournoi avant d'encaisser l'essai de Cutberth, décalé sur son aile après un ballon perdu à quarante mètres de la ligne (21e).

FESTIVITÉS GALLOISES

Jusque-là, la défense française rassurante et déterminée avait repoussé toutes les offensives galloises. L'attaque avait marqué sur sa première incursion dans les 22 mètres adverses grâce à une pénalité de Yachvili (12e) alors que la tentative de Rhys Priestland, quelques minutes plus tard, avait échoué.

Le plan tactique des Bleus a surtout consisté à laisser le ballon et l'initiative aux Rouges pour mieux se nourrir de leurs déchets éventuels.

Hélas pour les Bleus, les erreurs ont été plutôt du côté français. Les Gallois ont ainsi profité d'une bonne défense de Jonathan Davis sur Lionel Beauxis pour mettre à la faute l'attaque tricolore et creuser un écart de sept points grâce à une pénalité de Halfpenny (32e).

Juste avant la pause, le poteau droit a rendu de nouveau un service précieux aux Bleus en repoussant une pénalité tirée par Halfpenny qui est venue d'une double perte de balle française.

Une relance et un coup de pied du jeune Jean-Marcellin Buttin, entré à l'arrière à la place de Clément Poitrenaud (35e), a mis le feu dans la défense galloise qui n'a cependant concédé qu'une pénalité réussie par Beauxis (45e).

Après une séquence de jeu longue de deux minutes, l'arbitre sud-africain Craig Joubert a de nouveau pénalisé l'équipe de France à la suite d'un ballon gardé au sol par Wesley Fofana et Halfpenny n'a pas raté le coche, face aux poteaux (53e), à la différence de la demi-finale du Mondial.

A la 71e minute, Imanol Harinordoquy a préféré oublier Louis Picamoles à deux mètres de la ligne après une chandelle audacieuse de Beauxis et la France s'est contentée dans la foulée de trois points de Yachvili grâce à sa mêlée.

Une énième faute française, cette fois-ci un ballon jeté volontairement dans les tribunes par François Trinh-Duc après avoir été propulsé en touche, a offert trois points décisifs aux Gallois (76e) et définitivement lancé les festivités.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant