Six morts dans une attaque au gaz en Syrie, selon l'OSDH

le
0

(Avec démenti de l'armée, détails) BEYROUTH, 17 mars (Reuters) - Six personnes ont été tuées dans une attaque au gaz menée par l'armée gouvernementale dans le nord-ouest de la Syrie, rapporte mardi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Une source militaire syrienne a qualifié de propagande cette information au sujet d'un bombardement présumé dans le village de Sarmin, situé dans la province d'Idlib. "Nous n'utilisons pas ce type d'arme, et nous n'en avons pas besoin", a dit cette source. Dans un communiqué, l'armée a déclaré que de nombreux rebelles avaient été tués dans la province d'Idlib lors d'affrontements durant la nuit. Selon l'OSDH, qui suit l'évolution du conflit syrien en s'appuyant sur de nombreuses sources sur le terrain, un couple et ses trois enfants ont été tués dans l'attaque, qui a également fait de nombreux blessés. Des sources médicales interrogées par l'OSDH déclarent que le gaz, probablement du chlore, a été libéré lors du largage de barils d'explosifs. La branche locale de la Défense civile syrienne, qui comprend plus de 2.000 humanitaires bénévoles travaillant dans les zones sous contrôle rebelle, a posté sept vidéos sur internet, certaines filmées de nuit, d'autres dans un centre médical. Une vidéo, qui date les images de lundi, montre trois enfants et une femme apparemment inconscients. "L'un des enfants, âgé de seulement quelques mois", dit la voix tremblante d'un homme filmant un nourrisson sur un brancard avec du liquide s'écoulant de la bouche. (Oliver Holmes, Sylvia Westall; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant