Six hommes en garde à vue après la mort d'un gendarme près de Nice

le
0
Cinq personnes supplémentaires ont été arretées dans la nuit, dans l'enquête sur la mort d'un gendarme renversé mercredi près de Nice. Le «principal suspect» avait déjà été interpellé jeudi.

Cinq personnes supplémentaires ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la mort d'un gendarme renversé mercredi dans l'arrière-pays niçois. Ces cinq gardes à vue ont commencé jeudi à 18h30, selon le procureur de Nice, Eric Bedos. Un sixième homme, présenté comme le principal suspect par une source proche de l'enquête, avait déjà été interpellé deux heures plus tôt à son domicile de La Grave-de-Peille, précisément sur la commune où le militaire a été fauché.

Ce principal suspect s'appellerait Kévin et aurait 23 ans, selon les informations de Nice Matin. Interviewé par le quotidien régional, le père de Kévin clame l'innocence de son fils: «Le petit n'y est pour rien.» Le jour du drame, «je lui ai donné ma voiture pour qu'il aille faire de l'essence à Auchan. À l'heure du meurtre intolérable du gendarme, il y était. Il a mangé ensuite, comme souvent, à «L'Escale», un snack à côté du centre commercial. Il y a vingt perso

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant