Six grandes griffes françaises sont détenues par des fonds étrangers

le
0
Fonds en quête d'intéressants placements ou industriels souhaitant étoffer leur portefeuille de marques, ils multiplient les acquisitions de griffes françaises.
o Uniqlo-Comptoir des cotonniers-Princesse tam.tam: un discret trio - 2005

Leurs ventes progressent malgré la crise, mais elles sont encore peu internationalisées. Comptoir des cotonniers, qui possède 186 magasins en France en a certes prudemment aligné 164 à l'étranger, dont 50 au Japon, qui est son second marché après l'Hexagone. Mais Princesse tam.tam n'a qu'un magasin à l'étranger, depuis novembre dernier, à Tokyo.

Et pourtant, ces deux marques d'origine française appartiennent, depuis 2005, au géant de l'habillement japonais Fast Retailing, maison mère d'Uniqlo. Persuadé que toutes les griffes françaises «sont un pilier très important de l'industrie de la mode et de l'habillement», le groupe japonais voit dans celles qu'il s'est offertes «une force d'attraction française qui le...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant