Six Français sur dix prêts à revendre leur cadeau de Noël

le
0
Le phénomène prend de l'ampleur année après année. Moins complexés, les Français se débarrassent plus facilement des cadeaux qui déplaisent ou qu'ils reçoivent en double.

Vous êtes prévenus: les cadeaux de Noël que vous avez parfois eu du mal à trouver, en pleine bousculade dans les magasins, pourraient être immédiatement revendus par leur propriétaire. De préférence avec leur emballage. Avant même de savoir ce qu'ils vont recevoir au pied du sapin, 57% des Français se disent en effet prêts à se débarrasser de leur cadeau cette année, d'après une étude OpinionWay/PriceMinister-Rakuten, soit 10% de plus que l'an dernier. En 2011, ils n'étaient que 30% à avouer avoir déjà revendu leur présent de Noël.

Les cadeaux qui devraient faire les frais de cette pratique sont principalement ceux de la famille éloignée (56%), des collègues (43%), des amis (29%) et des beaux-parents (27%). Les jeunes sont plus prompts à revendre ces présents: 63% des 18-24 ans et 73% des 25-34 ans sont prêts à passer à l'acte cette année.

Le phénomène semble faire partie intégrante de Noël. D'après cette étude, 42% des Français estiment que revendre son cadeau est «légitime» en ces temps de crise. Seuls 18% se disent choqués. Le sujet reste malgré tout tabou: 83% (+6 points) des personnes interrogées se gardent bien de dire à l'auteur du cadeau revendu ce qu'il est advenu de son présent et plus de sept Français sur dix (73%) se déclarent «gênés» à l'idée que ce dernier puisse l'apprendre.

Des cadeaux qui ne plaisent pas

Si les Français choisissent de revendre leur cadeau, c'est principalement parce qu'il ne plaît pas (34%) ou qu'ils l'ont reçu en double (29%), assurent-ils. Certains (28% des sondés) avouent le trouver inutile. Le besoin immédiat d'argent pour assumer des dépenses courantes est de moins en moins évoqué (13% contre 19% en 2012).

Les présents les plus revendus restent les mêmes: les CD/DVD (21%), suivis des jeux vidéos (18%), des objets de décoration (15%), du high tech (13%), puis des livres (12%). Ces cadeaux sont souvent offerts en double, surtout s'il s'agit du dernier Goncourt ou du dernier jeu vidéo à la mode. Il devrait aussi y avoir des vêtements, surtout des cravates, l'un des cadeaux le plus généralement revendu et le plus détesté de Noël.

Les premiers chiffres des revente, publiés par les sites de ventes en ligne comme Priceminister, eBay ou Amazon, sont attendus dès le lendemain du réveillon. A cette date, tous constatent une nette hausse des mises en vente d'objet sur leur plateforme. Mais le véritable pic est attendu pour janvier, pendant les soldes. Les Français, notamment ceux qui ont reçu de l'argent à Noël, en profitent alors pour acheter le cadeau dont ils rêvaient vraiment.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant