Six Français sur dix ont déjà goûté de la viande bio

le
0

La viande issue de l'agriculture biologique trouve progressivement une place plus importante dans les assiettes des Français.

Les Français, grands amateurs de viande, deviennent accros à celle produite de façon biologique. En effet selon un sondage Ifop réalisé pour l'Interprofession bétail et viande (Interbev), près de six Français sur dix ont déjà goûté à la viande biologique et 16% affirment en manger régulièrement. En 2013, le chiffre d'affaires de la viande bio a atteint 370 millions d'euros, soit un peu plus de 8% du marché alimentaire bio (4,56 milliards d'euros cette année là), avec une croissance proche de 10%.

Le nombre des lieux de vente n'augmente toutefois pas aussi vite que la demande. Franck Bardet, responsable des filières animales chez Biocoop, le premier réseau de magasins bio en France, rappelle qu'il n'existe en France que 255 boucheries commercialisant de la viande bio sur les 20.000 que compte le pays. Un canal de distribution qui permet d'écouler 15% des volumes bio vendus en France.

Les magasins spécialisés comme Biocoop, détiennent eux aussi 15% du marché et sont en train de créer leurs propres rayons boucherie traditionnelle. «Nous sommes sur un rythme d'ouvertures de trois à cinq boucheries par an dans nos magasins. Nous en compterons 60 d'ici la fin de l'année, sur les 357 points de vente de notre réseau», précise Franck Bardet.

Quant aux grandes et moyennes surfaces, elles représentent les plus grandes boucheries bio de France, avec la moitié des ventes en volumes.

20 à 50% plus cher

Le prix reste toutefois un frein important à l'achat de viande bio. «Les éleveurs bio ont un coût de revient plus important, en raison d'un cahier des charges bien plus strict. Ils doivent élever plus longtemps leurs animaux, dans des espaces plus grands, rappelle Franck Bardet. Résultat, à l'autre bout de chaîne, le consommateur paye entre 20 et 50% plus cher, selon les pièces de viande».

Autre enseignement de l'étude: la consommation de viande bio n'est pas la même selon l'implantation géographique, l'âge ou la catégorie socio-professionnelle (CSP). On consomme plus de viande bio en province qu'à Paris  (17% contre 11%).

Les jeunes (42%) sont moins enclins à consommer cette viande que leurs aînés (63%). Tout comme les ouvriers (13%) qui sont moins adeptes que les professions libérales et cadres supérieurs (72%).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant