Six éléphants, dont quatre bébés, abattus au Kenya

le
0
Six éléphants, dont quatre bébés, abattus au Kenya
Six éléphants, dont quatre bébés, abattus au Kenya

De nombreuses initiatives ont été prises en Afrique ces derniers mois pour lutter contre le braconnage, notamment celui qui cible les éléphants. Malheureusement, cela n'a pas empêché il a quelques jours le massacre de six éléphants, dont quatre bébés, dans un parc national du Kenya.

Le plus important massacre remonte à l'année passée, lorsque 86 éléphants, dont 33 femelles enceintes, avaient été abattus en une nuit à la frontière entre le Tchad et le Cameroun. C'était au mois de mars. Entre temps les rhinocéros ont pour leur part complètement disparu du Mozambique, où ils étaient la cible des braconniers. Des mesures sont prises régulièrement pour essayer de contrer ce phénomène mais sans grande efficacité. En Tanzanie, un ministre avait même suggéré il y a quelques mois de faire passer une loi permettant de condamner à mort les braconniers. Sans succès.

Parmi les six éléphants retrouvés morts au Kenya, l'un d'entre eux était si jeune qu'il n'avait pas encore de défenses. Quel intérêt alors de le tuer, si ce n'est de la barbarie, quand on sait que la motivation des braconniers est la revente de l'ivoire sur le marché noir, notamment en Asie, où il se négocie à prix d'or. Cette fois-ci, trois suspects ont été arrêtés. S'ils avère que ce sont eux les coupables, sans aller jusqu'à souhaiter que leur soit infligée la même peine que celle qu'il ont fait subir à leurs victimes, espérons qu'ils soient durement sanctionnés.

Lire la suite

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant