Six choses à savoir sur les tueries de masse aux États-Unis

le
0
Veillée funèbre  en l'honneur des victimes du Pulse d'Orlando, devant un mémorial spontané à San Diego, Californie, le 12 juin 2016. 
Veillée funèbre  en l'honneur des victimes du Pulse d'Orlando, devant un mémorial spontané à San Diego, Californie, le 12 juin 2016. 

Le criminologue Frédéric Lemieux a passé en revue des dizaines d'études récentes dans l'espoir de démystifier les idées reçues qu'il entend se glisser dans les discussions qui surgissent à chaque fois qu'une tuerie de masse se produit. Quelques jours après l'attentat qui a frappé le Pulse à Orlando, voici ses conclusions.

Plus d'armes ne vous met pas plus en sécurité

« L'étude que j'ai menée sur les tueries de masse indique que ce phénomène ne se cantonne pas aux États-Unis :

Des fusillades ont en effet eu lieu dans 25 autres pays riches entre 1983 et 2013, mais le nombre d'événements de la sorte aux États-Unis dépasse de loin celui de n'importe quel autre État inclus dans l'étude sur le même laps de temps.

En dehors des États-Unis, l'Allemagne est en tête du classement, avec sept fusillades.

Dans l'ensemble des 24 pays industrialisés restants, 41 tueries de masse ont eu lieu.

Les États-Unis recensent presque le double du nombre de fusillades qui se sont produites dans l'ensemble des 24 autres pays sur la même période de 30 ans :

Autre résultat significatif : les taux de tueries de masse et de possession d'armes à feu sont fortement corrélés. Plus une population en possède, plus un pays est exposé aux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant