Sivens : «scènes de guérilla» entre agriculteurs et «zadistes»

le
1
Sivens : «scènes de guérilla» entre agriculteurs et «zadistes»
Sivens : «scènes de guérilla» entre agriculteurs et «zadistes»

Des agriculteurs qui bloquent les entrées du site de Sivens (Tarn) ont pénétré ce mercredi sur la zone et ont détruit des constructions des «zadistes» anti-barrage.

«Nous assistons à des scènes de guérilla», a déclaré le président du syndicat agricole FDSEA, Philippe Jougla, présent avec quelque 200 pro-barrage à l'entrée de la «Zone à défendre» (ZAD).

«Des agriculteurs sont rentrés sur l'un des quatre points de rassemblement des zadistes, surnommé le califat. On a démonté un chapiteau et des cabanes», a-t-il ajouté.

Un «zadiste» se faisant appeler comme les autres «Camille», a même affirmé que les agriculteurs avaient «mis le feu à une bergerie qui abritait des chèvres, des moutons et des chiots, sans faire de victime car le feu a été rapidement circonscrit». Selon lui, deux cabanes ont été détruites et le chapiteau des activistes démantelé.

«Ils sont rentrés dans des fermes, on les a coursés»

La situation semblait se compliquer en fin d'après-midi selon la FDSEA car assure Philippe Jougla, «les pro-zadistes regroupés à Gaillac sont en train d'essayer de rentrer par tous les moyens».

Une manifestation sur la place principale de Gaillac pour défendre un convoi alimentaire destiné à ravitailler les activistes encerclés par les agriculteurs, mercredi en début d'après-midi, avait été bloqué par les forces de l'ordre. Certains manifestants auraient réussi à échapper à l'encerclement.

«Ça chauffe à présent sur la route qui mène à Barat et celle qui mène à la maison forestière» a affirmé Philippe Jougla. «Ils ont caillassé une de nos voitures. Ils sont rentrés dans des fermes. On les a coursés», a-t-il ajouté.

VIDEO. Sivens: une marche de soutien aux zadistes part de Toulouse

VIDEO. Barrage de Sivens: des débordements à Gaillac lors d'une marche des opposants

Réunion cruciale vendredi sur les nouveaux projets

Les militants écologistes et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 4 mar 2015 à 19:51

    Que les paysans fassent ce que la police n'ose pas faire.