Sivens : le projet initial de barrage définitivement abandonné

le
5
Sivens : le projet initial de barrage définitivement abandonné
Sivens : le projet initial de barrage définitivement abandonné

Clap de fin pour le barrage de Sivens. Tout du moins pour le projet initial. Ce projet controversé a été définitivement abandonné avec la signature vendredi d'un arrêté par les préfets du Tarn et du Tarn-et-Garonne, a annoncé dimanche le sénateur DVD du Tarn-et-Garonne François Bonhomme sur Twitter. «Quand l'Etat signe un arrêté d'abandon de la retenue de Sivens en catimini», a tweeté le sénateur, parlant de «gâchis», de «capitulation» et de «Noël de la lâcheté».

Quand l'Etat signe un arrêté d'abandon de la retenue de #sivens en catimini #gâchis #capitulation #Noeldelalâcheté pic.twitter.com/qQ0SnAbFQH— François Bonhomme (@F_Bonhomme) 26 Décembre 2015

«L'art de la lâcheté : arrêté d'abandon du projet de barrage de Sivens signé très discrètement le 24 décembre ! Fallait oser...», a également tweeté le député des Français de l'étranger Les Républicains Thierry Mariani.

L'art de la lâcheté:arrêté d'abandon du projet de barrage de #Sivens signé très discrètement le 24/12!Fallait oser...https://t.co/c1ZJfn3ec9— Thierry MARIANI ن (@ThierryMARIANI) 27 Décembre 2015

Publié par France 3 Midi-Pyrénées, cet arrêté abroge la déclaration d'intérêt général du projet de barrage, abrogation qui devra être affichée pendant une durée minimale d'un mois et publiée dans deux journaux locaux et régionaux. Le texte précise néanmoins que l'arrêté est susceptible d'un recours devant le tribunal administratif de Toulouse.

Un «Sivens light» à l'étude

Le barrage de Sivens a été à l'origine de manifestations avec des heurts au cours desquels le militant écologiste Rémi Fraisse a été tué par une grenade offensive lancée par un gendarme le 26 octobre 2014. Il y a deux semaines, le conseil départemental du Tarn a adopté l'accord transactionnel proposé par l'Etat sur une compensation de 3,4 millions d'euros sur l'abandon du projet (2,1 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kerken il y a 11 mois

    Bof ! les agriculteurs peuvent crever le principal étant de protéger les grenouilles ?

  • M8252219 il y a 11 mois

    Des emplois pour le construire et des emplois pour les agriculteurs qui l'utiliseront

  • mucius il y a 11 mois

    Pour faire reculer le gouvernement, il suffit de quelques manifestants déterminés. Y a-t-il un homme d'état socialiste? Je crois que ça doit être un oxymore tout simplement

  • gendrefr il y a 11 mois

    des emplois à la clé: n'importe quoi.un projet pour une poignée de nantis ( clientélisme) qui touchent assez d'argent des contribuables par le biais des subventions europeennnes .

  • M8252219 il y a 12 mois

    Barrage déclaré d’intérêt général et économique, abandonné face à des anarchistes fascistes et par clientélisme. MERCI MONSIEUR LE PRÉSIDENT POUR LES EMPLOIS PASSÉS À LA TRAPPE, IL N'Y À PAS ASSEZ DE CHÔMEURS.