Sivens-Hollande veut une "démocratie participative" pour apaiser

le
2

PARIS, 27 novembre (Reuters) - La France mettra en oeuvre une "démocratie participative" autour des projets qui ont un impact environnemental afin d'éviter les tensions comme ceux qui ont accompagné le barrage de Sivens, a annoncé jeudi François Hollande. Rémi Fraisse, 21 ans, a trouvé mort fin octobre sur le chantier de ce barrage du Tarn, victime d'une grenade offensive tirée par des gendarmes qui affrontaient des manifestants. "J'ai demandé au gouvernement d'engager un chantier sur la démocratie participative" a déclaré le président devant la troisième conférence environnementale de son mandat. "Pour débloquer une situation, le recours à un référendum local vaut toujours mieux que le fait accompli ou que l'enlisement." Afin d'instaurer la transparence sur les projets, le chef de l'Etat a proposé la création d'une base de données publique et gratuite rassemblant toutes les informations disponibles en matière d'environnement et de biodiversité. La Commission européenne a ouvert mercredi une procédure d'infraction contre la France pour non respect de la directive sur l'eau sur le site du barrage controversé. La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a dit mercredi espérer un projet révisé d'ici la fin de l'année pour ce barrage situé en zone humide. (Julien Ponthus et Michel Rose, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le jeudi 27 nov 2014 à 13:11

    Qu'il nous demande notre avis sur sa politique. Ce serait de la démocratie participative. Le reste, c'est du bidon.

  • dhote le jeudi 27 nov 2014 à 12:44

    Il veut la transparence comme sur ses comptes de campagne!!! avec Kader Arif..