Situation encore confuse en Afrique du Sud

le
0

Commodesk - La production est de nouveau interrompue dans la mine d'or de Mponeng, en Afrique du Sud, exploitée par Anglo Gold Ashanti. La compagnie a annoncé mardi 6 novembre qu'un sit-in paralysait de nouveau les opérations. Les mineurs réclament le paiement immédiat d'une prime qui leur a été accordée dans le cadre des accords pour mettre fin au mouvement social.

La production est ralentie depuis fin septembre suite à une série de grèves et de manifestations. Anglo Gold Ashanti déplore des actes de vandalisme et des intimidations de la part de certains grévistes.

Le conflit est en revanche totalement terminé dans la mine de KDC, a annoncé l'exploitant Gold Fields. Au total, 8.100 personnes ont été licenciées fin octobre, mais la plupart ont été réintégrées depuis.

Concernant la fusillade de Marikana, élément déclencheur du vaste mouvement social en Afrique du Sud, des avocats de la Commission d'enquête estiment que la police a fabriqué des fausses preuves, afin de faire croire que les grévistes étaient armés. Des armes, qui n'apparaissent pas sur les toutes premières photos de l'événement, auraient été posées à côté des mineurs décédés juste avant l'arrivée des médias.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant