Situation calme en Egypte, où Beblaoui forme son gouvernement

le
0
LE GOUVERNEMENT ÉGYPTIEN SE MET PROGRESSIVEMENT EN PLACE
LE GOUVERNEMENT ÉGYPTIEN SE MET PROGRESSIVEMENT EN PLACE

par Peter Graff et Yasmine Saleh

LE CAIRE (Reuters) - Le Premier ministre égyptien de transition, Hazem el Beblaoui, a continué dimanche de constituer son équipe gouvernementale, tandis que le calme régnait dans le pays à la veille de nouvelles manifestations, à l'appel des Frères musulmans qui réclament le rétablissement de Mohamed Morsi dans ses fonctions de président.

La justice a ordonné parallèlement le gel des avoirs de 14 dirigeants des Frères musulmans et de leur émanation politique, le PLJ (Parti de la liberté et de la justice). Parmi les dirigeants visés figure le numéro un de la confrérie, Mohamed Badie.

Le chef d'état-major des forces armées égyptiennes, Abdel Fattah al Sissi, n'en a pas moins déclaré dimanche qu'aucune formation ne serait exclue du jeu politique. Il a également défendu, dans un discours, la décision de déposer le président Morsi, qui avait selon lui perdu toute légitimité étant donné les gigantesques manifestations organisées contre lui.

Hazem el Beblaoui, économiste libéral de 76 ans, a proposé à certaines personnalités -des techniciens et des libéraux- d'entrer dans le gouvernement chargé de diriger le pays jusqu'à la tenue d'élections législatives dans six mois environ.

Beblaoui menait dimanche des consultations, recevant les candidats aux différents portefeuilles du futur cabinet, dont la composition devrait être bouclée dans les jours qui viennent.

Ancien ambassadeur aux Etats-Unis, Nabil Fahmy a accepté le ministère des Affaires étrangères, signe de l'importance que Le Caire accorde à ses relations avec Washington, qui fournit une aide militaire annuelle de 1,3 milliard de dollars.

Mohamed ElBaradei, ancien directeur général de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique), a été investi vice-président, chargé des questions internationales, poste qu'il s'était vu proposer voici quelques jours.

L'économiste libéral Ahmed Galal a annoncé dimanche après-midi avoir accepté le poste de ministre des Finances.

De même, le magistrat Mohamed Amin el Mahdy a dit avoir accepté le portefeuille de la Justice.

Aux Finances avait été pressenti tout d'abord un copte, Hany Kadri, qui avait conduit les négociations menées par l'Egypte avec le Fonds monétaire international (FMI), lesquelles sont restées dans l'impasse.

DEUX PÉTROLIERS KOWEÏTIENS POUR L'ÉGYPTE

Dimanche marquait la fin d'une semaine qui, hormis le lundi 8 juillet, s'est déroulée sans violences de rues, après les affrontements qui ont opposé l'armée, les partisans de Mohamed Morsi et les opposants au président déchu, qui ont fait plus de 90 morts dans les jours consécutifs à son renversement.

Mohamed Morsi, premier président démocratiquement élu d'Egypte, est toujours détenu dans un lieu secret depuis que l'armée l'a déposé le 3 juillet, à la suite de manifestations géantes à son encontre. Les autorités ne l'ont pas inculpé mais ont annoncé samedi qu'elles avaient reçu des plaintes le visant pour espionnage, incitation à la violence et sabordage de l'économie.

Des milliers de ses partisans poursuivent une veille pacifique sur une place près d'une mosquée du nord-est du Caire et ils se sont engagés à ne pas quitter les lieux tant qu'il ne serait pas rétabli dans ses fonctions, espoir qui semble vain désormais. Des dizaines de milliers de sympathisants des Frères musulmans ont défilé dans le calme vendredi.

"Nous sentons que depuis quelques jours, il y a davantage de stabilité, plus de chance de voir l'économie se redresser, parce qu'il n'y a pas beaucoup de violence", déclare un jeune vendeur.

"Ceux qui continuent de protester sont une petite minorité, mais en tant que nation, les choses vont mieux, elles s'améliorent", ajoute-t-il.

Le Koweït a envoyé à l'Egypte deux pétroliers transportant du brut et de gazole, pour une valeur totale de 200 millions de dollars, rapporte dimanche un journal koweïtien, Al Rai. La cargaison de ces deux navires entre dans le cadre d'une aide globale de quatre milliards de dollars promises par le Koweït au Caire voici quelques jours.

Les Frères musulmans ont appelé à de nouvelles manifestations lundi. Les opposants à Mohamed Morsi organiseront eux aussi des manifestations, même si leurs rassemblements réunissent bien moins de monde maintenant qu'ils ont obtenu la chute de leur bête noire.

Le secrétaire d'Etat adjoint américain William Burns était attendu dimanche en Egypte, où il rencontrera jusqu'à son départ mardi des représentants du nouveau pouvoir, a fait savoir le département d'Etat.

Eric Faye pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant