Sites nucléaires : durcissement des peines en cas d'intrusion

le
0
Sites nucléaires : durcissement des peines en cas d'intrusion
Sites nucléaires : durcissement des peines en cas d'intrusion

S'introduire dans une centrale nucléaire sera plus lourdement sanctionné. L'Assemblée nationale a voté ce jeudi, sur proposition de l'UMP, un alourdissement des sanctions pénales en cas d'intrusion dans les centrales nucléaires. Seuls les écologistes, qui ont notamment dénoncé un texte «anti-Greenpeace», une organisation de protection de l'environnement, s'y sont opposés. Depuis 2007, Greenpeace a mené une douzaine d'actions dans des centrales nucléaires, et leurs auteurs sont condamnés pour «violation de domicile» à quelques mois de prison avec sursis.

La proposition de loi, débattue dans le cadre d'une journée consacrée à des textes présentés par l'UMP, soutenue par le gouvernement, rend l'intrusion dans des installations civiles «abritant des matières nucléaires» passible d'un an d'emprisonnement et de 15 000 ¤ d'amende. Ces peines sont portées à 3 ans de prison et 45 000 ¤ d'amende lorsque l'infraction est commise en réunion ou «lorsqu'elle est précédée, accompagnée ou suivie d'un acte de dégradation». Elles sont portées à 7 ans et 100 000 ¤ d'amende lorsque l'infraction est commise avec l'usage ou la menace d'une arme.

Claude de Ganay (UMP) : «un texte nécessaire»

«Ce texte n'est pas un texte de droite ou un texte de gauche. Il s'agit d'un texte nécessaire», a affirmé son auteur, l'UMP Claude de Ganay. S'il a reconnu que «ce dispositif ne dissuadera pas des terroristes déterminés, en particulier ceux qui se réclament d'un terrorisme médiatique et sacrificiel», il a jugé qu'«il pourra priver ces individus d'une possibilité d'intrusion sur des sites sensibles», car «on ne peut pas totalement écarter le risque que de faux militants malintentionnés et dangereux s'infiltrent» dans les rangs des organisations non violentes à l'origine des intrusions.

Au nom du gouvernement, André Vallini, secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale, a déclaré que l'objectif de la proposition de loi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant