Sit-in place Tahrir jusqu'au départ de l'armée

le
0
SIT-IN PLACE TAHRIR JUSQU'AU DÉPART DE L'ARMÉE ÉGYPTIENNE
SIT-IN PLACE TAHRIR JUSQU'AU DÉPART DE L'ARMÉE ÉGYPTIENNE

LE CAIRE (Reuters) - De jeunes militants égyptiens se sont installés jeudi sur la place Tahrir, au Caire, qu'ils ont promis d'occuper jusqu'à ce que les militaires du Conseil suprême des forces armées (CSFA) remettent le pouvoir à des civils.

Au lendemain du premier anniversaire du déclenchement de la révolution qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir, des dizaines de jeunes Egyptiens pro-démocrates se trouvaient toujours sur la place, épicentre de la contestation de l'hiver dernier.

"Le conseil militaire commet les mêmes abus que Moubarak. Je ne ressens aucun changement. Le conseil militaire mène une contre-révolution", dénonce Samer Qabil, un étudiant de 23 ans.

Dans un passé récent, plusieurs sit-in ont dégénéré en affrontements violents avec les forces de l'ordre.

Mercredi, des dizaines de milliers d'Egyptiens ont célébré le premier anniversaire de la révolution, mais les rassemblements ont mis en lumière les divisions et les tensions sur les suites de la transition politique.

Les militaires du CSFA ont pris les commandes du pays après le renversement de Moubarak, le 11 février dernier. Ils ont promis de restituer le pouvoir aux civils après l'élection présidentielle, prévue pour le mois de juin.

Mais de nombreux activistes en pointe lors de la contestation d'il y a un an les soupçonnent de vouloir préserver leur emprise.

"Le sit-in se poursuivra jusqu'à leur départ", a promis Alaa Abdel Fattah, blogueur détenu plusieurs jours par l'armée lors de violents incidents qui ont fait 25 morts en octobre dernier.

Tamim Elyan et Edmund Blair, Henri-Pierre André pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant