Sissi, candidat à la présidence, veut «débarrasser l'Egypte du terrorisme»

le
0
Sissi, candidat à la présidence, veut «débarrasser l'Egypte du terrorisme»
Sissi, candidat à la présidence, veut «débarrasser l'Egypte du terrorisme»

Ce n'est pas une surprise mais c'est officiel depuis ce mercredi soir. Le maréchal Abdel Fattah al-Sissi a annoncé, lors d'une allocution télévisée, qu'il était candidat à la présidentielle prévue dans le courant de ce printemps. Il a promis de «débarrasser l'Egypte du terrorisme», visant clairement les partisans des Frères musulmans.

Sissi, architecte de l'éviction du président islamiste Mohamed Morsi en juillet, est donné favori du scrutin présidentiel dans le plus peuplé des pays arabes. Il avait été nommé par l'ancien chef d'Etat, élu mais déchu, ministre de la Défense et vice-Premier ministre des autorités intérimaires. Pour être éligible, il devait démissionner.

«Je me tiens devant vous aujourd'hui pour la dernière fois dans un uniforme militaire, après avoir décidé de quitter mes fonctions de ministre et de chef de l'armée, a déclaré Abdel Fattah al-Sissi. Il est de loin la personnalité la plus populaire du pays, ses partisans le comparant au leader charismatique Gamal Abdel Nasser.

Un mort mercredi dans les manifestations

La tension reste intense en Egypte. Des heurts entre policiers et étudiants partisans de Morsi ont fait mercredi un mort et 14 blessés à l'Université du Caire, a indiqué le ministère égyptien de la Santé. Devant l'Université, dans le centre de la capitale égyptienne, des dizaines de policiers anti-émeutes tiraient des grenades lacrymogènes sur les étudiants qui protestaient contre la condamnation à mort, il y a deux jours, de plus de 500 pro-Morsi. Un organisateur de la manifestation étudiante a affirmé que la personne tuée était un lycéen, mortellement touché par balle, tandis que le ministère de l'Intérieur a assuré qu'il s'agissait d'un étudiant de l'université islamiste d'Al-Azhar de Tanta, dans le delta du Nil.

Ailleurs dans le pays, des heurts entre étudiants islamistes et policiers ont fait 16 blessés à Zaqaziq, dans le nord, selon l'agence ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant