Sisco : l'exil forcé à Paris des protagonistes de la rixe

le
2
Le 13 août, une rixe a fait quatre blessés dans une crique en bord de mer à Sisco (Haute-Corse).   
Le 13 août, une rixe a fait quatre blessés dans une crique en bord de mer à Sisco (Haute-Corse).   

Jamel B., 29 ans, ne se sent plus en sécurité dans la région de Bastia où il vit depuis treize ans depuis la rixe du 13 août, après laquelle le jeune homme inconnu des services de police a été placé sous contrôle judiciaire. Cet ouvrier dans le BTP, titulaire d'un CAP obtenu dans un lycée bastiais et arrière-petit-fils d'ancien combattant marocain ayant participé à la libération de la Corse, est arrivé à Paris le 25 août avec femme et enfant pour y déposer une plainte pour menace de mort, dit-il, et consulter un collectif d'avocats qui s'est manifesté pour le défendre, lui et ses deux frères, dont l'un est incarcéré.

Nous n'avons pas privatisé la plage

Le Point.fr a rencontré le jeune homme « traumatisé » par cette rixe aux répercussions nationales et internationales dans son hôtel francilien. Sur son visage, il porte les marques de la bagarre déclenchée, selon lui, par des motivations racistes. « On est allés sur la plage de Sisco qui se trouve à 45 minutes en voiture de chez moi pour être tranquilles et faire preuve de discrétion. À aucun moment, nous n'avons privatisé la plage. C'est à tout le monde. Près de nous, d'autres gens se baignaient, il n'y avait aucun problème », dit-il de sa voix très douce. Le frêle jeune homme n'est pas vraiment taillé pour chercher la bagarre :...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2766070 il y a 3 mois

    C est dommage, il n est pas allé AU mAGHREG .... Là bas nul doute qu il serait en sécurité , il pourrait se privatiser une plage, héler des étrangers sans risque...enfin, pas au maroc... ha il est du maroc... wouarf il ne peut aller nul part ... meme pas en prison, Jac quelines SAU vage lui a prit sa place....

  • herve953 il y a 3 mois

    Même désinformation au niveau national des événements de Sisco comme celle orchestrée pour les événements d'Ajaccio il y a quelques mois. Les fauteurs de trouble sont présentés comme des victimes . Mais Jamel B et sa famille sont désormais dans un hôtel parisien payé j'imagine par une association subventionnée par l'Etat.