Sirugue, un anti-Montebourg à l'Industrie

le
0
Christophe Sirugue était député de Saône-et-Loire avant d'avoir l'Industrie.
Christophe Sirugue était député de Saône-et-Loire avant d'avoir l'Industrie.

Faut-il y voir une rouerie du chef de l'État, ou simplement un fait du hasard ? Christophe Sirugue, tout juste 50 ans, a été nommé ce jeudi matin secrétaire d'État à l'Industrie. Un portefeuille détenu jusqu'en 2014 par son rival de Saône-et-Loire, Arnaud Montebourg. Sirugue n'a jamais porté l'ex-ministre du Redressement productif dans son c?ur. La rivalité entre les deux hommes s'explique d'abord par la proximité géographique : Christophe Sirugue a été président du conseil général de Saône-et-Loire de 2004 à 2008, date à laquelle Montebourg lui a succédé ; il a aussi dirigé la mairie de Chalon-sur-Saône, qu'il a perdue au premier tour en 2014, et fut comme Montebourg député de Saône-et-Loire. Il s'affirme désormais comme l'autre homme fort du département, ce qui ne doit pas déplaire à François Hollande...

Les deux hommes ont aussi des caractères opposés. L'un, Montebourg, adore les effets de manche et les déclarations à l'emporte-pièce ; l'autre, Sirugue, privilégie la retenue et la valeur de la parole donnée, comme rapportent ceux qui l'ont côtoyé. Catherine Lemorton, pourtant très proche d'Arnaud Montebourg, est de ceux-là. Présidente de la commission des Affaires sociales à l'Assemblée, la députée PS de Haute-Garonne a travaillé de longues semaines sur la loi travail avec Christophe Sirugue, rapporteur de la loi. Elle a vécu quelques accès de colère de ce solide gaillard ? « Il faut arrêter de se...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant