Sirigu : « Pas envie de revenir sur le terrain »

le
0

Encore très marqué par l’élimination en Ligue des Champions, c’est un Salvatore Sirigu pas du tout d’humeur à plaisanter, les lèvres serrées et bien moins loquace qu’à l’habitude qui s’est présenté samedi devant la presse après le carton contre Caen (6-0). Même la perspective d’un nouveau triplé et son retour dans la cage ne suffisent pas à redonner le sourire au gardien italien, tête des mauvais jours.

Salvatore Sirigu, cette large victoire contre Caen doit vous faire très plaisir ? Oui, bien sûr, c’était important de gagner, mais c’était surtout important de retrouver le plaisir de jouer. Parce qu’après une déception comme celle de mardi, on n’a pas forcément envie de revenir tout de suite sur le terrain, mais c’est notre travail. Il faut le faire, comme il faut dépasser les déceptions sentimentales aussi. Avec ces six buts, il y a beaucoup plus de sourires… Oui, ça fait du bien, c’est normal. Mais cela n’effacera pas ce qui nous déçoit vraiment. Mais il y a d’autres challenges qui arrivent, et de toute façon, la vie d’un footballeur est faite comme ça : il faut toujours jouer. En plus, jouer, ça aide à oublier un peu. On espère bien le faire. Comment s’étaient passées les dernières heures, après cette élimination contre Manchester City ? Tu es déçu, mais tu cherches à faire les choses que tu es habitué à faire, rien de plus. « Bien sûr que les coupes sont importantes. Sinon, on ne les joue même pas » Les deux coupes nationales sont-elles quelque chose d’important à vos yeux ? Bien sûr. Sinon, ça ne sert à rien de les jouer. Voulez-vous aussi par ces deux coupes passer le message que vous restez les patrons en France ? Mais il n’y a pas de message ! Il y a des compétitions, et quand tu es le Paris Saint-Germain, maintenant, tu as le devoir d’essayer de gagner. On a essayé de faire mieux en Ligue des Champions, on n’a pas réussi, tant pis. Il y a des coupes maintenant, il faut les gagner et on fera tout pour, car c’est notre travail. Encore plus quand tu portes ce maillot. A titre personnel, vous étiez titulaire contre Caen, vous le serez encore dans les deux coupes, cela doit faire du bien de pouvoir se projeter ? Ça fait du bien de jouer et de retrouver les terrains, tout simplement. Propos recueillis par N.B, au Parc des Princes
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant