Sirigu : Le grand déballage

le
0

Interrogé par nos confrères de L’Equipe, Salvatore Sirigu, le gardien de but du Paris Saint-Germain, est revenu sur un exercice qui lui a vu perdre sa place de titulaire et qui pourrait le pousser à changer d’air cet été. Morceaux choisis.

Malgré un contrat qui court jusqu’en juin 2018 avec le Paris Saint-Germain, Salvatore Sirigu (29 ans) de fortes chances de changer d’air lors du Mercato d’été. Une issue quasi inévitable depuis l’été dernier et l’arrivée de Kevin Trapp, aujourd’hui titulaire au poste de gardien de but chez les champions de France. L’Italien reconnaît d’ailleurs avoir connu des moments délicats avec la signature de l’ancien joueur de l’Eintracht Francfort. « Cela a été une saison compliquée et, forcément, la plus difficile depuis que je suis à Paris, explique l’ancien joueur de Palerme dans les colonnes de L’Equipe. C’est évident pour plusieurs motifs. Quand tu ne joues pas, ce n’est jamais agréable à vivre. Mais, franchement, aujourd’hui, je n’ai pas le sentiment d’avoir perdu mon temps. J’ai juste le sentiment d’avoir surmonter des difficultés et d’avoir grandi mentalement. Ça m’a aidé aussi à retrouver de l’agressivité que j’avais peut-être un peu perdue. Franchement, quand je regarde mes prestations et les entraînements effectués, je suis content de ma réaction. Je suis persuadé d’avoir passé un cap et je ne regrette pas les choix que j’ai faits. »

Sirigu : « Je l’ai compris trop tard »

Apparu à douze reprises cette saison, toutes compétitions confondues, Salvatore Sirigu souligne néanmoins l’attitude des dirigeants parisiens l’an passé. Alors que les premiers bruits ont circulé au sujet de l’arrivée d’un nouveau gardien au PSG, le natif de Nuoro a demandé à son agent de se renseigner auprès de sa direction qui a visiblement caché son jeu. « Quand Giovanni (Branchini) s’est renseigné auprès du PSG, on lui a dit qu’il n’y avait pas besoin d’un gardien, raconte l’international italien au quotidien sportif. Donc j’étais tranquille. Mais quand j’ai appris que le club prenait un gardien… Finalement, je n’ai même pas été surpris. Je n’étais pas énervé. J’ai même dit à Giovanni que c’est peut-être juste et qu’un peu plus de concurrence, c’est ce qu’il me fallait. » Mais outre cet épisode, « Salva » regrette surtout de ne pas avoir été mis dans une vraie concurrence avec Kevin Trapp. « Et cela m’a déçu (de ne pas avoir sa chance). (…) Je l’ai compris trop tard. Peut-être que j’éprouve trop d’amour pour le PSG, que je suis arrivé au début du projet, à zéro. Cela m’a fait mal d’être mis de côté du jour au lendemain, c’est normal. »

Sirigu : « Plus envie de revivre une saison comme celle-là »

Sauf revirement de situation, Salvatore Sirigu devrait donc faire ses valises lors du Mercato d’été afin de trouver une place de titulaire sous d’autres cieux (l’Inter Milan et la Fiorentina sont notamment sur les rangs). « Je ne veux pas vivre une année similaire, mais il me reste encore deux ans de contrat, termine le numéro 30. Je ne suis pas en fin de contrat, comme Ibra, par exemple. A moins d’une proposition importante. Aujourd’hui, je me sens encore un joueur du PSG. Je vais devoir prendre une décision avec mon entourage. La plus profitable pour mon avenir. Même si cette expérience m’a fait grandir, je n’ai plus envie de revivre une saison comme celle-là. Le club le sait aussi, on parlera tous les deux car la décision se prendra à deux. J’expliquerai mon choix. S’il veut que je reste, il devra y avoir une motivation forte. » Laurent Blanc est prévenu, c'est l'heure du choix. Et il faudra aussi gérer le cas d'Alphonse Areola, qui était prêté ces derniers mois à Villarreal et qui a certainement marqué des points en Espagne...   [gallery ids="2510725,2454595,2405421,2338261,2133323,438447"]
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant